10 trucs pour groover

groove

J’entends souvent ce genre de choses lorsque des musiciens parlent de BONNE musique, de musique qui fonctionne, tout simplement  :

  • Ces mecs-là sont des extra-terrestres.
  • Ils ont un truc en plus
  • Comment font-ils ? c’est inhumain

Je ne parle pas de technique d’instrument.

 

Certaines personnes ont un don naturel pour développer à l’extrême des capacités que d’autres ne pourront jamais espérer approcher (Chris Coleman par exemple).

Je parle simplement de faire de la bonne musique.  Devinez quoi ? Ce n’est pas si compliqué, tout le monde peut le faire !

Il y a simplement quelques trucs à savoir

Le groove, c’est quoi ?

Je résumerai le groove par la capacité que la musique a de nous donner envie de bouger, de sortir de notre chaise pour s’élancer sur la piste de danse.

Dans le langage populaire, en anglais, le mot groove signifie : « s’amuser », « s’éclater ».

Une musique qui groove, c’est une musique qui danse.

Certaines musiques groovent plus que d’autres. En fonction de nos sensibilités à tel ou tel type de rythmes, nous serons plus attirés vers l’une ou l’autre de ces musiques.

Je ferai d’ailleurs plusieurs comparatifs avec la danse dans cet article.

 

1 Jouez avec du relief

Un jeu de batterie intéressant se doit d’être varié, pas uniquement dans les rythmes mais dans les intentions de jeu.

Un bon parallèle est de le comparer avec la parole : une conversation basée sur une seule et même façon de prononcer les mots est absolument insupportable à entendre.

Les synthétiseurs vocaux sont un bon exemple de ce que nous ne voulons pas entendre dans une conversation.

Il en va de même pour la musique, et donc la batterie.

Pour groover, accentuez les coups placés sur les temps forts  afin de les mettre en relief.  Jouez les autres coups normalement.

Un  truc qui marche à tous les coups  : accentuez votre charleston en croches, un coup sur deux, en plaçant l’accent sur le temps.accent charlet croches

2 Jouez de façon précise

metre

Pour “groover”, il est indispensable que ce que vous jouiez soit précis.

Je parle de précision rythmique, pas de l’endroit où vous tapez sur votre batterie.

Lorsque vous jouez, l’impact de vos coups doit être joué sans hésitation, et à l’emplacement précis prévu par la musique.

Pour un débit donné, ici des croches par exemple, évitez de les jouer de cette façon  : “plus ou moins”, “ peut être “, “on ne sait pas trop”, “je ne suis pas sur” croches.

3 Maitrisez votre tempo

metronome mouvementSi votre timing est fluctuant, le groove est impossible. Si vous placez vos coups de grosse caisse ou de caisse claire ou votre charleston d’une façon irrégulière, vous casserez le rythme de la musique.

Pour faire un parallèle avec la dance ou la marche :

Avez-vous déjà vu quelqu’un marcher de manière irrégulière ?

Lorsque nous marchons, nous le faisons naturellement d’une manière régulière (à moins d’être atteint d’un problème d’ordre physique).

Lorsque nous dansons,  nous nous balançons naturellement d’une façon régulière.

Ayez cela en tête constamment  !

4 Jouez simplement

Inutile d’en faire des tonnes pour que cela groove.

La complexité de ce que vous jouerez n’a strictement RIEN à voir avec le groove, bien au contraire.

Cependant, une musique complexe peut “groover sans problème “.

Ce sera tout simplement plus difficile à jouer, et donc plus difficile de se concentrer sur les autres paramètres de la musique.

Regardez comment le batteur des Snarky Puppy a choisi d’accompagner ce morceau, d’une manière simple, et ultra efficace. Et pourtant ça groove d’enfer !

5 Jouez avec les autres

Vous aurez beau jouer de façon précise et régulière, si vous n’êtes pas en accord avec les autres musiciens de votre groupe, impossible que cela groove.

Ecoutez les autres et soyez sur la même vibration, tous ensemble.

Pourquoi les danseurs de Michael Jackson sont-ils aussi impressionnants ?  Car il s sont  parfaitement synchrones.

Il en va de même avec la musique. Ecoutez les autres, soyez synchrones avec les autres membres de votre groupe.

Pour cela, un bon petit  truc avant de commencer à jouer un morceau ensemble  :  c’est de clapper/frapper le tempo tous ensemble.

Ne commencez à jouer que lorsque TOUT LE MONDE frappe sur le même tempo.

Dans l’idéal : un groupe de 25 personnes ne devrait produire qu’un seul son de frappe parfaitement synchrone avant de commencer à jouer.

6 Fluidifiez votre jeu

Un jeu tendu / stressé produira un son stressé. Personne n’a envie de danser sur un rythme qui n’est pas “fluide”.

Si votre jeu de batterie est trop stressé, vous ne pourrez pas vous libérer.

Imaginez le mouvement de l’eau : elle contourne les obstacles de façon fluide et  garde pourtant toute sa force lorsqu’elle atteint son but.

6204273710_bc80a6d3b4_z

 

Sans libération  de l’esprit et de zen dans votre jeu, pas de groove.

Si vous êtes trop stressé lorsque vous jouez de la musique, c’est que vous jouez peut être un morceau ou un rythme trop difficile pour votre niveau.

Pas de panique, en prendre conscience est déjà très important.

Deux solutions : jouez un morceau plus adapté à votre niveau ou simplifiez votre jeu afin de vous  détendre.

7 N’hésitez jamais

Assumez votre rôle pleinement.

Un musicien hésitant ne pourra pas faire sonner la musique. Un coup de caisse claire ou de grosse caisse se doit d’être assumé.

Vos erreurs aussi !

Rien à voir avec le volume. Je parle d’avoir confiance en vous et en ce que vous pourrez apporter à la musique.

Vous seul êtes capable de faire sonner la musique comme VOUS le voulez.

Parallèle en danse : un danseur hésitant n’aura pas l’air bien glorieux alors qu’une personne assumant pleinement ses mouvements portera toute l’attention sur elle.

8 Placez votre instrument dans l’espace sonore

Equilibrez le volume de votre instrument avec le niveau général de la musique. placer sa batterie dans le son

Si vous ne jouez pas assez fort ou au contraire trop fort comme je l’entends TROP souvent, la musique ne fonctionnera pas, donc adieu le groove.  Vous couvrirez peut être des parties jouées par d’autres instruments qui sont essentielles pour que la musique soit facilement audible.

Il vaut mieux équilibrer son niveau sonore naturellement plutôt que de s’en remettre à la bonne grâce de l’ingénieur du son (quand il y a en a un).

Collez le plus possible aux intentions musicales du groupe.

9 Equilibrez le son de votre batterie

équilibrer son jeu de batterie

 

Si vous jouez votre caisse claire ou vos cymbales comme un sourd  et votre grosse caisse de façon faiblarde, votre son de batterie ne sera pas équilibré.

Il n’y aura pas d’harmonie dans votre jeu, et donc pas d’harmonie dans la musique que vous jouerez.

Un danseur harmonieux équilibre naturellement ses mouvements, ses jambes et ses bras produisent des mouvements  harmonieux, sans disproportions.

 

10 Utilisez les ghost notes

Ceci n’est pas indispensable pour groover, c’est néanmoins un bon outil pour y arriver.

Les ghost notes sont des notes  généralement jouées à la caisse claire et qui ne font pas partie du rythme de base.

Elles rajoutent une décomposition supplémentaire au  rythme de base et remplissent les espaces vides.

Pour paraphraser Duke Ellington parlant à Freddie Green (guitariste) :

On ne doit pas les entendre quand tu les joues, mais si tu ne les joues pas je dois l’entendre !

On les joue d’une façon plus subtile que le rythme de base.

Voici le rythme de base  du rock

rythme base rock

On peut y ajouter des ghost notes afin d’étoffer le rythme rock en lui adjoignant un mouvement de doubles croches sans toutefois modifier de façon fondamentale le PoumTchac du rythme rock.

Nous lui donnons du mouvement en décomposant son débit dans des valeurs plus rapides, ici la double croche .

rythme base rock ghost

 

On modifie le feeling général du rythme en le décomposant.

Pour conclure

Aucun des points de cette liste n’a plus d’importance que l’autre. Ils sont  tous égaux et c’est l’alchimie de ces différents éléments qui crée  le “groove”.

L’équilibre et le nombre de ces différents facteurs peut vous rebuter. Je vous assure pourtant que si vous appliquez cette recette à votre jeu, votre musicalité et votre groove s’en trouvera décuplé. Ce sont des choses simples qui se combinent naturellement. Ayez-les simplement en tête et appliquez, vous ne serez pas déçus !

Cet article vous a plu ? Partagez le auprès de vos amis !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

19 Comments

  1. Conseils pertinents qu’il est bon de se rappeler de temps en temps. Merci

  2. chris

    il est toujours intéressant d’avoir des conseils de pro même s’il est difficile pour un débutant ou un confirmé d’appliquer quand on n’a pas la vraie maitrise de l’instrument et de la technique. Chacun de nous avec la même recette n’obtiendra pas le même résultat. Mais il est bon d’avoir en tête ces règles de base pour améliorer son jeu. Merci pour ces rappels .

    • Xavier Rogé

      Salut chris et merci pour ta lecture 🙂
      Il est vrai que nous obtiendrons tous un résultat différent en appliquant ces quelques conseils , c’est d’ailleurs tout l’intérêt , si nous jouions tous de la même manière on s’emmerderait quand même beaucoup en écoutant de la musique !
      Afin d’appliquer les conseils de ce blog , que vous soyez débutant ou confirmé ,je vous recommande de vous focaliser sur une chose à la fois .
      Cela vous permettra plus rapidement d’apprendre des principes nouveaux et de corriger vos faiblesses.
      La technique n’est qu’un outil qui nous facilite la pratique de l’instrument mais qui ne crée en rien la musique.
      J’ai rencontré pas mal de batteurs qui étaient bourrés de défauts techniques et qui étaient capables de transmettre de vraies émotions musicales.

  3. Dersou ouyouyouye

    question tempo :
    « Si votre timing est fluctuant, le groove est impossible. »
    Êtes vous intransigeant sur la fluctuation pil-poil ou bien en acceptez vous qques unes et si oui jusqu’à combien de bpm ?
    je pose la même question envers les artistes avec qui vous avez travaillé …ont-ils été intransigeant ou indulgent ?

    Sinon, à propos de :
    « Avez-vous déjà vu quelqu’un marcher de manière irrégulière ?
    Lorsque nous marchons, nous le faisons naturellement d’une manière régulière (à moins d’être atteint d’un problème d’ordre physique). »

    Quelqu’un , ailleurs, a fait la remarque, non sans humour mais envisageable tout de même , que dans le cadre du swing , ça pouvait donner un effet déjà acquis, donc plus naturel… °!^

    • Xavier Rogé

      Les artistes avec lesquels j’ai travaillé étaient assez intransigeant en effet 🙂

  4. mikl

    oui de bon conseils surtout quand comme moi on est batteur amateur autodidacte jouant pour le plaisir de l’instrument ce qui n’empêche surtout pas de vouloir s’améliorer et se rapprocher de la rigueur, du son et du groove des pro.

  5. Ted Dahuri

    Bonsoir,
    Tout à fait Mr Mikl, on peut être amateur et être soucieux de la qualité musicale produite.
    Je crois qu’il ne faut pas confondre « Amateur » avec « Débutant » et « Je-m’en-foutiste »
    (bien souvent par aveu de faiblesse pour le 3ème profil)
    Rigueur,Son, Groove… de pro, je ne sais pas ce qui est différent du groove… d’un amateur : la fiche de paye sûrement ?

    Pr Xavier,
    merci des réponses d’une manière générale.

  6. Mammana Giuseppe

    Merci pour les Bons conseils tres intéresant Trucs pour Grover,, il faut savoir dans la musique en génerale ce qui compte pour un musicien ( Batteur ) Quil connais le Morceaux est suivre le Leader soit le chef d’orchestre qui est le Soliste ou le Chanteur, Comme dans Le Jazz, ou Blues, ou Rock ou encore dans l’inprovisations. il a plusieurs Trucs pour ammelioré son style ou Groove, a voir quand des Batteurs Americains viennent en Belgique, il sont trés fort dans tout le Genres& Style, labas il a Plusieur Ecole de Batteries tout Genre & Style Academie, ect.le dialogue et Forum est trés inportant de dialogué entre Musiciens,..ceci est un Commentaire purement amateur meme que je joue de la Batterie, depuis l’age de 15 ans, jais maintemant 61 ans, le Drums we love you..Yeah?

  7. Dersou Ouyouyouye Confusious

    Bonjour Pr Xavier,
    une question en 3 temps :
    auriez vous des conseils pour aborder les musiques où il faut penser « devant » ou comment accélérer , sans accélérer à proprement parler ?
    lorsque je m’entraine (avant de retrouver les collègues) seul au métronome, faut-il devancer :
    – en pensant un chouïa + vite jusqu’à percevoir un léger décalage , presque un « fla » entre moi et la machine,
    – ou bien est-ce que ça relève de l’anticipation dans la subdivision de la pulse , par exemple sur un 4/4 : doit -on anticiper tel qu’au lieu d’avoir 4 double croche réparties également, on en pense comme si il y’ en a 3,5 ou 4 mais un peu resserrées , décalées entre elles ?
    -sinon une autre piste que j’entrevoie, c’est celle de penser ternaire à l’intérieure :
    prendre le temps et contre-temps pour 2 temps et swinguer avec..

    Quelle(s) piste(s) privilégier, ou en avez-vous d’autres à proposer ?

    • Xavier Rogé

      Tout dépend l’effet que tu recherches exactement .

      C’est une question assez complexe et TRÈS délicate.
      Quel est ton but exactement ?
      Tu es bien conscient que cela ne pourras fonctionner qu’à la condition ou le Timing du bassiste est Irréprochable ? Le reste du groupe est beaucoup moins important(rythmiquement parlant et dans ce cas précis).
      Sinon j’opte personnellement pour un feeling décomposant le temps à la triple croche (au minimum , plus si la vitesse le permet) que je pousse Très légèrement vers l’avant.
      De cette façon je n’accélère pas mais donne l’impression de Tirer le groupe …

  8. Dersou

    « Quel est ton but exactement ? »

    Dans ce contexte, c’est entre percussionnistes Mandingue.
    Quand je tiens mon accompagnement,que ce soit batterie ou autres, on me reproche d’être au fond temps.
    (à noter qu’il y a du progrès car avant je n’y étais pas du tout !)

    sinon je retiens donc l’idée de décomposition et de pousser vers l’avant, donc.
    Merci pour la piste à approfondir…

    Cordialement.

    • Dersou

      p.s :
      donc dans ce cas, le reste du groupe est important et ça n’est pas faute de ne pas écouter, mais lorsqu’ils partent en live et que je suis + ou – seul à tenir ma partie je suis moins autonome, moins indépendant.
      Bon à dire franchement, je ne suis pas un très bon gardien du tempo,d’une manière générale, je dépend des autres…

  9. Je suis plutôt ingénieur du son,

    contrairement à ce qu’il y a d’écrit dans l’article, si vous avez la chance d’avoir un « bon » ingénieur du son », faite lui confiance

    Car dans ce métier, on passe un temps fous à mixer une batterie, c’est l’un des éléments le plus dur à mixer.

    S’il n’est pas à la hauteur changer d’ingénieur du son.

    • Xavier Rogé

      Hello Damien et merci pour ton recadrage.
      Il va de soit que si nous avons la chance d’avoir un bon ingénieur du son et que nous avons eu la chance de le choisir, il FAUT lui faire confiance.
      Cependant la réalité du milieu est souvent moins rose.Il n’est pas rare de voir des ingénieurs du son laxiste, commis d’office par les festival ou les salles de spectacles,faire de belles bourdent et massacrer littéralement la musique au lieu d’embellir le travail des musiciens.Les budgets dans le secteur culturel sont ce qu’ils sont et c’est malheureusement l’ingénieur qui passe souvent en dernier dans le line-up d’un groupe.
      J’ai eu la chance de travailler avec d’excellents ingénieurs du son sur de longues tournées.
      Le travail effectué par ces messieurs avait même le luxe de gommer certains défauts des musiciens(problème de lisibilité du son, d’attaques , etc …)
      Bref, comme pour tout, lorsque la personne est compétente tout se passe bien. Lorsqu’elle ne l’est pas, le groupe a beau être aussi bon qu’il le veut, la musique ne sonnera JAMAIS.
      Ceci est un retour après un bon millier de concerts dans le monde entier.

  10. Dersou

    Bonjour,
    « Il va de soit que si nous avons la chance d’avoir un bon ingénieur du son et que nous avons eu la chance de le choisir, il FAUT lui faire confiance. »

    et encore ! il arrive aussi , avec le temps, que tous les membres du groupe soient sourd, l’ingé son compris.
    Dans ce cas , c’est à une partie du public (l’autre étant aussi sourde) qu’il faut se fier.
    ça m’est arrivé récemment , en tant que spectateur.
    l’ingé son m’a dit :  » la prochaine fois, n’hésite pas à venir me le dire « 

  11. Robin

    Bonsoir,

    Je trouve cet article super intéressant !
    Je relis souvent cet article pour me rappeller ce que fais le groove, et je suis d’accord avec toi sur tout ces points !
    Mais par contre vraiment pas évident de tous les regrouper en même temps, surtout que plus tu y réfléchis en jouant plus tu te perds ou tape à côté^^

    • Xavier Rogé

      Salut Robin et merci pour ton commentaire.

      Je conçois tout à fait que tout n’est pas facilement applicable dés le début …

      Commence par celui-ci dés que tu perds légèrement pied : simplifie tout ce que tu fais : le principal c’est de garder le groove ….

  12. Derou Yüyüye

    « Mais par contre vraiment pas évident de tous les regrouper en même temps, surtout que plus tu y réfléchis en jouant plus tu te perds ou tape à côté^^ »

    Oui 8D))
    Mais heureusement y ‘a le début de l’article 7

    « Assumez votre rôle pleinement.
    […]Vos erreurs aussi !  »

    ^¿^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *