3 atouts indispensables pour être un bon batteur

3 atoutsLorsque nous apprenons un instrument, notre attention est principalement centrée sur notre capacité à apprendre de nouvelles techniques, de nouveaux morceaux et partitions, etc….

Et nous pensons souvent ce genre de chose : je ne suis pas assez bon car je n’ai pas les capacités physiques, la souplesse, la vitesse nécessaires pour faire ce que je veux. Les autres qui arrivent à un résultat ont plus de chance que moi car ils sont nés avec des capacités que je n’ai pas.

Réjouissez-vous : tout cela est faux et fait partie des croyances limitantes. Nous pouvons cependant développer certaines qualités qui nous aiderons à apprendre la musique plus ou moins facilement. Il y en bien sur beaucoup, mais Christophe m’a demandé d’en sélectionner 3. Et avec ces 3 seules qualités, vous pourrez faire des merveilles….

 

Cet article fait partie de la rencontre interblog “3 qualités essentielles pour devenir un bon musicien” organisée par Christophe  du blog « laguitaretousniveaux.com ».Si vous souhaitez en savoir plus, je vous conseille cet article très sympa :  “ Comment trouver du temps pour jouer”

La patience

La patience pour apprendre

Voici une qualité essentielle et qui n’est pas utile que dans l’apprentissage de la musique.

Vous me direz : “Mais comment la patience peut-elle m’apprendre à devenir un bon batteur ? “

Rome ne s’est pas faite en un jour

Cet adage peut-être interprété de cet façon  : pour faire de grandes choses, voire marquer l’histoire, il faut du temps !

J’aime beaucoup cette phrase car elle résume bien le temps qu’il faut parfois pour arriver à un objectif que l’on s’est fixé.

Vous noterez le mot parfois, qui est lui aussi très important car on peut être surpris de la vitesse à laquelle les choses peuvent évoluer lorsqu’on n’est plus dans l’attente d’un résultat rapide.

Si l’on est impatient, on peut facilement tomber dans la frustration due aux échecs inhérents de l’apprentissage d’une nouvelle discipline.

La plus grosse différence entre le maitre et le débutant, c’est que le maitre à échoué beaucoup plus de fois que le débutant n’a essayé.

Je ne suis pas devenu le batteur que je suis aujourd’hui en étant impatient, mais bien en savourant les petits sauts de puce que mon apprentissage me réservait.

Réjouissez-vous du temps nécessaire à votre apprentissage, et si celui-ci vous parait trop lent : SUPER ! Cela veut dire que JAMAIS vous ne vous ennuierez ! Quel programme passionnant pour les années à venir.

 

la patience à la batterie

Croyez-vous que cet ours attraperait du poisson s’il n’était pas patient ?

La patience pour servir la musique

Un autre domaine où la patience est très utile, cette fois-ci directement lié à la pratique de la musique.

Si vous jouez un rythme, testez ceci :

Résistez à l’envie de faire un break ou de casser ce rythme pour y faire une variation.

De cette façon, lorsque vous ferez un break ou une micro variation dans le rythme, vous lui donnerez beaucoup plus de poids et de puissance. Justement car auparavant, le rythme joué est délibérément statique et monotone.

Voici un bel exemple de patience qui vous aidera simplement à donner du poids à vos interventions et cela , sans demande de techniques supplémentaires.

Imaginez ce scénario :

Vous jouez des noires sur le charlet durant disons 1 min, et dieu sait qu’une minute peut être longue sans faire de variations.

Puis jouez tout d’un coup des doubles croches durant seulement 2 temps avant de reprendre vos noires.

Quel impact pour de simples doubles croches! Et cela car vous avez simplement eu la sagesse d’attendre !

D’autres fois, il vaut mieux attendre le bon moment pour jouer voire ne pas jouer du tout, car cela n’est peut-être pas nécessaire.

Combien de fois me suis-je dit : “ Ce morceau ou cette partie du morceau n’a pas besoin que je joue absolument de la batterie”.

Parfois, il vaut mieux attendre que de vouloir absolument jouer.

Votre entrée dans le morceau n’en sera que plus surprenante !

Nous avons souvent tendance à jouer trop de notes, trop vite, trop fort, etc …

Voici un simple conseil et qui changera votre façon de jouer du tout au tout : faites la même chose que d’habitude mais prolongez le moment où vous souhaitez changer les choses.

 

L’écoute

Comment pourrions-nous faire de la musique si nous ne pouvons pas l’écouter ?écoute

Pouvoir écouter s’apprend. Mais peut aussi être une chose innée chez certaines personnes.

L’écoute nous sert tout d’abord à pouvoir entendre les bonnes informations de la part de notre professeur.

Ce point peut vous paraitre complètement anodin, et pourtant  ! Il est naturel de ne pas retenir la totalité des infos que nous percevons lors d’une conversation. Il en va de même lorsque vous prenez un cours. Et nous n’avons malheureusement pas conscience du temps que nous pouvons parfois perdre à ne pas RETENIR l’info telle qu’elle nous est présentée durant une formation.

De nombreuses personnes croient écouter correctement, pourtant elles ne cessent de répéter les mêmes erreurs facilement évitables. Ont-elles écouté l’info jusqu’au bout ? Probablement pas, sinon il ne serait pas nécessaire de la répéter….

 

Analyser ses forces et faiblesses passe par l’écoute de notre jeu de batterie.

 

L’écoute de la musique peut être globale

Vous pourriez vous poser ces questions en vous écoutant :

  • Suis-je  bien placé par rapport au son du groupe ?
  • Sommes-nous en place par rapport au tempo ?
  • Accélérons-nous ?
  • Ralentissons-nous ?
  • Le choix du type de mes baguette est-il juste ?
  • Les phrases que je joue sont-elles appropriées à la musique ?

Vous pouvez aussi écouter très précisément des parties du morceau que vous jouez :

  • La phrase du guitariste était-elle plutôt dans les aigus ? dans les graves ? Véloce ?
  • Y a t’il des backings de trompette à accompagner ?
  • Y a t’il des accents à souligner dans le morceau ?
  • Que joue le bassiste ? Des notes longues ? Courtes ?Vous pouvez aussi vous servir de votre écoute pour apprendre en écoutant des disques avec une grande attention :
  • Que joue le batteur sur le disque ?
  • Pourquoi joue-t-il cela ?
  • Quel son a le batteur ?
  • Quelle technique utilise-t-il pour jouer cette phrase ?
  • Etc…

    Ecouter les conseils des autres

    Si vous travaillez avec d’autres musiciens (ce que je vous souhaite ardemment), l’écoute vous servira aussi grandement pour percevoir les objectifs de ce groupe.

    • Quelles sont les intentions du leader ?
    • S’ il y a un chanteur, quelle est la place souhaitée de celui-ci dans le son du groupe ?
    • Quel est votre rôle ? Pouvez-vous jouer +- fourni dans ce projet ?
    • Devez-vous obligatoirement jouer simplement ?
    • Pouvez-vous  utiliser un jeu + démonstratif ?
    • Etc….

    Toutes ces questions sont d’une importance capitale et ne peuvent trouver de réponses sans une écoute très attentive de la musique et des membres de votre groupe.

     

    La rigueur

    la rigueurNe confondez pas rigueur et rigidité. En musique il faut être flexible sur bien des points.

    Inutile non plus de vous flageller lorsque les choses ne fonctionnent pas. Parfois il faut savoir accepter ses limites.

    Cependant, c’est plutôt dans le résultat à obtenir, dans l’objectif recherché que vous devez être rigoureux !

    Employez ces synonymes du mot rigueur pour comprendre mes propos : exigeant, soigné, précis, ferme, organisé.

    Si vous souhaitez apprendre une nouvelle chose : prenez  le temps nécessaire avant d’abandonner. Cela vous demandera une bonne dose de fermeté pour ne pas bâcler un travail et du coup apprendre cette nouvelle chose à moitié.

    Lorsque vous travaillez un nouveau rythme, un nouveau mouvement d’indépendance : Exigez de vous même une parfaite synchronisation de tous vos membres et cela quel que soit le tempo .

    Très souvent, j’entends des rythmiques jouées par des batteurs qui ne tournent pas réellement. Si on ralentit fortement le rythme de ce batteur, nous entendrons à coup sûr un décalage entre ses différents membres. Cela provient d’un manque de rigueur dans le travail de ce rythme.

    Pour maitriser les différents rythmes et le passage aisé de l’un à l’autre (croches à quintolets à triples croches à triolets , etc… ) cela vous demandera également un travail très rigoureux , soyez intransigeant quant à la précision demandée.

    Un tempo inébranlable

    Lorsque vous travaillez la stabilité de votre tempo :

    Ne tolérez aucune fluctuation, même infime.

    Obtenir un tempo stable en vous concentrant réellement sur votre ressenti intérieur vous demandera une IMMENSE concentration.

    metronome mouvement

    La stabilité du tempo est influencée par de très nombreux facteurs tels que :

  • Votre état de relaxation
  • Votre capacité de mémorisation
  • Votre capacité de concentration
  • Votre respiration
  • Vos capacités techniques
  • La difficulté du morceau à exécuter

Pour obtenir des résultats dans le travail du tempo: vous DEVEZ exiger le meilleur de vous-même !  C’est probablement Le domaine où nous sommes le plus vulnérables et ou VOUS pouvez faire la différence pour votre groupe.

Lorsque vous organisez votre travail : apprenez à cibler très précisément vos objectifs.Si vous vous mettez tous les jours derrière votre instrument en vous disant ceci : je verrais bien ce qui va venir : vous ne vous améliorerez pas !

Vous pouvez par contre jouer tous les jours pour le plaisir en ayant CONSTAMMENT en tête une liste de points que vous souhaitez améliorer.

Pour cela : identifiez vos faiblesses et centrez-vous sur celles-ci en prenant soin de ne vous focaliser que sur une seule à la fois de façon très Rigoureuse.

Le simple fait d’y penser changera votre manière de jouer.

Vous pourriez aussi noter chaque jour vos remarques dans un carnet :

  • Tempo travaillé avec appréciation (exercice ok à 110 , tout juste à 112 , impossible à 114, etc …)
  • Rythme déchiffré
  • exercice technique travaillé ce jour
  • etc…

Lorsque vous mémorisez une nouvelle phrase, un nouveau rythme, un nouveau morceau : soyez également rigoureux et ne tolérez pas l’erreur lorsque vous travaillez.Si vous êtes laxiste sur la mémorisation, vous êtes certain d’oublier LA phrase indispensable  en plein concert ! Ou de confondre les termes  Rumba,black métal , swing,funk, chacha, et partido alto lorsque l’on vous parlera de musique.

Je termine en remerciant Christophe pour m’avoir contacté et vous invite à aller voir ses conseils pour être un bon musicien.

Patience, rigueur, écoute. Que pensez-vous de ces  3 atouts pour jouer de la musique ?

Incoming search terms:

  • comment savoir si on sera un grand batteur
  • Les secret principal pour être un batteur exellent

11 Comments

  1. Régis

    Bonjour Xavier,

    Yep d’accord à 100%.

    Patiente –> surtout avec soi même, demain on y arrivera, tranquille et détendu. prendre son temps!! Les jours ou j’ai un peu les nerfs je fait du cover sur du métal (je déconne, je suis pas assez rapide).
    Au niveau du groupe, il y a des choses qu’on me demande de faire et j’y arrive pas pour l’instant. Donc je ne le fais pas mais je travaille pour l’aquerrir (à mon rythme).

    Rigueur –> Oui sinon on progresse pas. Toujours au métronome.
    Je planifie à la semaine pour ma part, avec toujours du pad d’entrainement, les exos sur les fill de Laurent en ce moment; Et les répétitions des morceaux du groupe. Et aussi écriture des lignes de batterie (quand on écrit on retient et en plus révision du solfege en parallele 😉 )

    Ecoute –> Oh que Oui!! On apprend plein de chose en écoutant les autres. J’irai même plus loin en parlant d’échange, de critique constructive, de « brainstorming ». C’est l’éclate totale quand on fait ce type d’exercice dans le groupe lors des sessions d’arrangement.

    J’ajouterai :
    L’humilité (il y en a qui en manque et se sont rarement les meilleurs). Chacun son rythme, son niveau, ses envies. Se motiver ensemble, ça s’est positif.

    Le plaisir –> Si il en a pas, a quoi bon!!!

    Cela résume très brievement mon idée de la musique..

    Encore un très bon article.
    Merci.

    Régis.

    • Xavier Rogé

      Tout à fait Régis : L’humilité et , le plaisir sont tout aussi importants, mais je n’avais droit qu’à 3 propositions…. j’ai du couper au montage 🙂

      • Régis

        Bonjour Xavier,
        Oui effectivement tu n’avait droit qu’a 3 propositions que j’ai trouvé bien choisie.
        Comme quoi c’est difficille de répondre quand on est « limité ».
        Vraiment un très bon article.
        A+
        Régis.

  2. Dersou

    Bonjour,
    D’accord aussi avec la poignée rajoutée par Régis…

    pour le petit au bout : « Ou de confondre les termes Rumba,black métal , swing,funk, chacha, et partido alto lorsque l’on vous parlera de musique. »
    Je pense que l’amalgame doit être intéressant à creuser… ^¿^

    • Dersü Wüdü

      …parce que si on tend bien l’oreille , on retrouvera des parties similaires/ communes …

  3. Bruno Desiderio

    Merci Xavier, encore un très bon sujet, bien plus profond qu’il n’y parait à la première lecture. Je l’ai lu 2 fois pour prendre le temps de réfléchir sur chacune de tes propositions. A mon (humble) avis :

    La patience – oui, je vais essayer de jouer plus « simplement » le début d’une chanson (le 1er 1/3) puis monter progressivement et enfin sur le dernier 1/3 envoyer la purée comme on dit parfois 🙂 Bref faire monter la sauce, progressivement … Je le fais parfois mais pas toujours. Je vais essayer d’y penser plus souvent, et de tenir la minute « sans faire de break » bonne suggestion.

    L’écoute – très certainement ! Je ne suis qu’un simple apprenti-batteur comme tu le sais, mais en ce qui me concerne, jouer en groupe et ensuite rapidement en concert (être donc forcé d’écouter les autres et de s’adapter à la situation en temps réel) m’a fait bien progresser – même si je suis encore très loin de là où je voudrais aller.

    Enfin, la rigueur – la régularité évidemment et le métronome, indispensables. Je dirais tout simplement « le travail quotidien ». J’essaie de jouer tous les jours, même si je n’ai que 20 minutes sur le pad. Une chose est sure (j’ai pu la vérifier) si j’arrête de jouer pendant une semaine, je le sens immédiatement (régression dans la fluidité de mon jeu). Je crois que cela vaut pour tous les instruments, pas uniquement pour la batterie.

    En conclusion, très bon article, une réflexion bien utile, merci !

    • Xavier Rogé

      Avec plaisir Bruno !

  4. Salut tout le monde, il est certain Xavier, que l’écoute la patience et la rigueur sont indispensable dans l’apprentissage de la batterie et pas que …, c’est valable pour tous les instruments et même dans la vie en général.
    Ce qui n’est pas toujours évident quand on ne peut pas jouer faute de place et puissance, alors quant on y est on veut aller plus vite que la musique…
    Et c’est la que la patience et la réflexion pour trouver sa solution pour jouer un maximum et progresser, et en fonction de notre situation cela peut vite devenir un casse tête!
    En tout cas un très bon article XAVIER!!! 🙂

    Kris

  5. Salut tout le monde, il est certain Xavier, que l’écoute la patience et la rigueur sont indispensable dans l’apprentissage de la batterie et pas que …, c’est valable pour tous les instruments et même dans la vie en général.
    Ce qui n’est pas toujours évident quand on ne peut pas jouer faute de place et puissance, alors quant on y est on veut aller plus vite que la musique…
    Et c’est la que la patience et la réflexion pour trouver sa solution pour jouer un maximum et progresser, et en fonction de notre situation cela peut vite devenir un casse tête!
    En tout cas un très bon article XAVIER!!! 🙂

    Kris http://faire-sonner-sa-batterie.com/les-astuces-pour-jouer-de-la-batterie-chez-vous/

  6. FreDref

    Bravo Xavier, encore un excellent article. tellement vrai, aussi. pour ma part , j’ai fait machine arrière justement à travailler lentement, construire une bonne base. je suis plutôt qqu1 de pressé, le prof m’a recadré , me donne des exos de « lenteur », c’était  » horrible ‘ pour moi et puis ma foi, j’ai bien compris maintenant que d’aller plus vite n’a rien de bon. je sais que je gagnerai du temps pour plu tard d’avoir une bonne base.
    Voili, voilà.
    à bientot.

    • Xavier Rogé

      Salut Fred
      Une astuce pour te motiver à jouer lentement : jouer vite c’est jouer lentement en accéléré 🙂
      Cela veut dire que si tu ne sais pas jouer lentement et proprement , il te sera sans doute impossible de jouer la même chose vite car tes défauts se verront décupler aux centuples…
      Bref, patience patience.
      De par mon expérience , je peux t’assurer que le progrès vient toujours lorsque l’on persévère !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *