Le binôme batterie basse

Bienvenue à nouveau sur batteur pro ! Comme ce n'est pas la 1ère fois que vous venez ici, vous voudrez sans doute lire mon livre qui vous explique de façon détaillée comment faire pour travailler votre technique de baguettes grâce aux techniques de doigts , travailler votre rebond efficacement , 11 techniques de grosse caisse et bien d'autres choses indispensables pour jouer de la batterie cliquez ici pour télécharger le livre gratuitement ! 🙂

binome basse batterieLorsque j’ai commencé à m’intéresser à l’apprentissage de la batterie, je n’avais aucune idée de ce que je devais écouter, des choses importantes sur lesquelles me focaliser lorsque je travaillais mon instrument.

J’avais une formation de musicien classique, pouvais lire parfaitement la musique et jouer du vibraphone, mais je n’avais strictement aucune idée de la manière de jouer de la batterie.

Je tapotais sur ma batterie à l’époque et jouais finalement plus de la percussion “classique” sur une batterie que comme un vrai “batteur”. Je n’avais pas “le son “, je ne “groovais” pas. Et surtout, je ne comprenais pas comment construire un rythme de batterie.

J’ai compris que je ne pouvais pas continuer à appréhender ce bel instrument avec le même angle si je voulais progresser. Il était temps d’écouter autrement.

Ce qui définit la rythmique d’un morceau

De la musique instrumentale de l’ère du dixieland au morceau rock des années soixante en passant par la musique électronique, la jungle, la pop, les musiques balkaniques ou tous les types de musique dont l’instrumentation du groupe comprend une batterie, vous pouvez associer la majeure partie des interactions et des connections musicales de la  batterie avec ce que joue la basse.

Par “basse”, j’entends tout instrument qui joue des sons de fréquence basse et sur lesquels sont construits les parties mélodiques d’un morceau.

La batterie n’étant pas le seul instrument rythmique d’un groupe.

D’autres instruments ont un rôle dit « rythmique » car la majeure partie des phrases jouées par ces instruments définissent  les spécificités du rythme d’un morceau.

Dans la section rythmique, on peut bien souvent retrouver :

  • la batterie
  • les percussions (idiophones, djembés, congas, derboukas)
  • les claviers  (piano , orgue , Rhodes)
  • les guitares
  • la basse  (électrique ou contrebasse)

Il existe d’autres instruments au rôle rythmique mais il est impossible de tous les citer, vu la diversité des instruments présents dans l’ensemble des cultures.

Comment écouter la musique comme un batteur ?

Le meilleur conseil que je puisse vous donner si vous souhaitez progresser à la batterie, c’est de ne pas écouter que le batteur lorsque vous écoutez de la musique.

Ecoutez le Duo basse/batterie.  Ces deux  instruments sont dans la majeure partie des cas connectés d’une manière bien plus intime que ce qu’on pourrait penser.

Ne vous focalisez pas que sur la batterie, essayez toujours de comprendre comment celle-ci interagit avec le reste des musiciens d’un groupe.  Pour ce faire, on commence par la basse car c’est le plus évident à comprendre au début.

Un bon batteur ne joue jamais une rythmique seul dan son coin, en espérant que celle-ci colle par magie à la musique qu’il doit accompagner.

Pour illustrer cela, j’ai choisi un extrait d’un disque que j’ai réalisé avec un trio : guitare,  basse électrique, batterie :

François Delporte – guitare | Olivier Stalon – basse| Xavier Rogé – batterie enregistré à Bruxelles par MICHEL ANDINA. composition : Olivier Stalon

 

Dans le morceau Fraxavol 15 μg , on entend clairement le rythme de  basse au début du morceau  (en  15/8 ).

Lorsque  tout le groupe rentre  après les 4 mesures de 15/8 de basse solo, on entend très clairement le pattern de basse repris  quasiment à l’identique lors de l’entrée de la batterie.

C’est l’écoute que nous avons l’un par rapport à l’autre qui nous permet de jouer de manière aussi synchronisée.

Lorsque je construis une rythmique de batterie, j’essaie en tout premier lieu de me focaliser sur la basse afin de reproduire le plus fidèlement possible l’essentiel du rythme joué par celle-ci.

Employez votre grosse caisse

Dans l’exemple précédent, J’ai choisi  de jouer le rythme du rock en 4/4 que tout le monde connait, auquel je superpose le rythme de la basse qui est joué dans une autre mesure.

Le rythme de basse est assez simple même s’ il est écrit en 15/8.

fraxavol 15µg basse

 

Voici la découpe de la basse en gatis 2 .

Ta ki Ta ki Ta ki te Ta ki te Ta ki Ta ki Ta

Je voulais renforcer l’effet rock du morceau en jouant la pattern rock 4/4 de base au charleston et à la caisse claire.

J’y ai ensuite collé tel quel le rythme de basse. Cela tourne et retombe juste sur 4 mesures de 15/8.

fraxavol rythme complet 158

Je l’orchestre en le jouant entièrement à la grosse caisse.

Voici le même rythme avec une autre écriture, cette fois en 4/4 afin de bien visualiser le pattern rock.

fraxavol rythme complet 44

La grosse caisse est la partie de votre batterie la plus adaptée pour accompagner  les sons de la basse. Elle se situe dans le même type de fréquence que la basse et vous permettra donc de renforcer le  son de celle –ci. De même, la basse renforcera votre son de grosse caisse en entrant naturellement en résonance avec celle-ci.

Une association gagnant gagnant .

 

Une méthode facile

Pour construire facilement une rythmique de batterie, jouez le pattern rock au charleston avec le contre temps  (after beat) à la caisse claire.

Essayez ensuite de coller le rythme du morceau que vous souhaitez jouer en vous inspirant au maximum des rythmes joués par le bassiste.

Le but est de pouvoir jouer le rythme rock librement en se focalisant à 100 % sur la musique autour de vous. Essayez de suivre les impulsions rythmiques qui vous semblent évidentes, en vous inspirant de préférence de la basse.

rock basique charlet caisse

Notez que je joue un accent sur le temps afin de renforcer l’effet rock.

 

D’autres instruments pour le rôle de basse

Il n’y a pas que la basse qui peut jouer les basses dans un groupe.

Je parle ici de fréquences basses, ou tout simplement de rôle rythmique dit de basse.

Il m’est arrivé de nombreuses fois de jouer dans des formations sans bassistes.

Les instruments graves sont généralement toujours présents dans l’orchestration lorsqu’ une batterie est présente .

Voici un exemple de formation où le rôle du bassiste passe alternativement du guitariste à la violoncelliste.

Ces deux instruments  sont capables de jouer le rôle de la basse, de par les fréquences qu’il peuvent eux aussi employer,  ainsi que grâce à des effets comme un octaveur pour la guitare ou tout simplement une légère amplification pour le violoncelle.

Un extrait du wang wei quartet  :

  • Emmanuel Bailly : guitare et compositions
  • Marine Horbaczewski : violoncelle
  • Laurent Meunier saxophones
  • Xavier Rogé  : Batterie

 

Au début du morceau, on entend de nouveau très clairement le pattern de guitare joué à l’octaveur. Je joue ce rythme tel quel à la grosse caisse.

Lorsque je développe le morceau, je tente de coller le plus possible mon jeu de batterie à la partie de basse.

Lorsque le rythme de basse est trop difficile

Il est toutefois fréquent de ne pas pouvoir jouer la totalité du rythme de la basse exclusivement avec sa grosse caisse.

Cela provient généralement de la vitesse ou de la complexité de ce rythme par rapport à notre niveau de batterie.

Pour cela, 2 solutions  :

  • Jouer le rythme de basse avec une double pédale
  • Orchestrer autrement

La solution de la double pédale pour jouer de rythmes complexes peut être une option .

Cependant je ne vous la recommande pas  d’office, car cela donnera irrémédiablement une connotation métal au son du groupe.
Ce n’est en soi pas une mauvaise chose si c’est votre but.

Il existe d’autres possibilités qui sont plus à même de coller à tous les styles de musique.

L’orchestration grosse caisse / caisse claire

OktopussyAfin de coller à la basse le plus possible lorsque le tempo de celle-ci est trop rapide, j’emploie un truc d’orchestration assez simple.

Je remplace les  coups les plus embêtants à jouer à la grosse caisse par des coups de caisse claire.

Je choisis de préférence de jouer les notes les plus aigües de la basse avec ma caisse claire, et les plus graves à la grosse caisse.

Avec cette optique, on sort du cadre rock, mais cela produit tout de suite des rythmes beaucoup plus intéressants.

Voici l’exemple d’un morceau où j’accompagne le rythme de basse avec cette technique, ici joué à la guitare électrique et au Sousa phone (un autre exemple d’instrument qui peut jouer des basses).

C’est  une composition d’Herve Duret interprétée par l’Oktopussy Tuba Orchestra

 

 

Ecoutiez-vous la musique de cette façon ? Comment construisiez-vous vos rythmes de batterie ? Répondez-moi dans les commentaires et je tenterai de vous aider.

Incoming search terms:

  • quel est le role charleson dans la batterie?

9 Comments

  1. Jordan

    Bonjour.

    Je m’appelle Jordan FONTAINE, j’ai 20 ans et je suis en formation à l’EMA (École des Musiques Actuelles) située à l’île de La Réunion.
    Actuellement en 8eme année de batterie, j’utilise très souvent des techniques que l’on appelle les « Gospel Chops ». Étant fan du style Funk, je joue beaucoup avec des triolets ou sextolets. Mais je me suis récemment posé une question : « Comment mélanger technicité et musicalité ? »
    De plus, quelles sont les clés qui vous permettent de bien travailler votre musicalité, de l’entretenir…? Car lorsque je joue un playback, j’ai tendance à trop « charger » la musique et ça finit par devenir incohérent avec le thème musical.

    J’ai aussi assisté à votre concert d’Ibrahim Maalouf au Théâtre Plein Air de St-Gilles à La Réunion et j’ai remarqué que vous faisiez parfois des breaks en triple-croche, tout en coordonnant vos mains et vos pieds et en restant musical avec la bonne dynamique (je pense par exemple au morceau « InPressi »). Quelles sont les étapes qui vous ont permis d’acquérir ce résultat ?

    En tout cas, merci beaucoup d’avoir créé ce blog, il y a vraiment des choses très intéressantes à découvrir. Bonne continuation !

    Amicalement.

    Jordan FONTAINE

    • Xavier Rogé

      Salut Jordan et merci pour ton retour très chaleureux.

      Si tu souhaites en savoir plus sur la façon dont je conçois la musicalité , le meilleur conseil que je peux te donner est de revenir régulièrement sur le blog …
      C’est un sujet que j’affectionne particulièrement , mais beaucoup trop vaste pour te répondre en une seule phrase… 🙂
      Un petit conseil pour la musicalité lorsque tu joues : mets du relief dans ton jeu.

      Des nuances a l’intérieur de tes phrases plutôt qu’une seule nuance globale ( genre tout double forté ou tout piano).

      Lorsque tu joues une rythmique , nuances les différents coups joués au charleston en même temps que tu nuances indépendamment tes coups de grosse caisse / caisse claire.

      C’est une habitude à prendre et qui fait toute la différence.

  2. Ola Monsieur Rogé!
    Super boulot que ce site!!!
    Encore!

  3. Dersou ouyayaï

    « Je tapotais sur ma batterie à l’époque et jouais finalement plus de la percussion “classique” sur une batterie que comme un vrai “batteur”. Je n’avais pas “le son “, je ne “groovais” pas. Et surtout, je ne comprenais pas comment construire un rythme de batterie.

    J’ai compris que je ne pouvais pas continuer à appréhender ce bel instrument avec le même angle si je voulais progresser. Il était temps d’écouter autrement. »

    Maintenant que vous maîtrisez mieux le jeu batterie à proprement parler, vous arrive-t-il parfois de revenir, selon la demande des artistes avec qui vous composez, à un jeu percussif, ou du moins à mélanger + ou – , selon les styles de musiques abordées… il me semble que ça n’est pas inintéressant dans le principe , je pense à Mark Naussief , Trilok Gurtu , Steve Shehan …

    • Xavier Rogé

      Cela peut m’arriver en effet , mais la nuance se situe surtout dans le toucher plutôt que dans le placement rythmique.
      J’ai réellement appris à faire sonner mon instrument en pensant comme un batteur.
      Il m’arrive de jouer avec les doigts ou avec des mélanges de baguettes(par exemple 1 baguette timbale + 1 balais ) mais je joue TOUJOURS avec l’idée de faire groover la musique.
      Peu de percussionnistes comprennent cette nuance malheureusement et jouent de façon isolée.
      Je retrouve généralement moins souvent ce problème chez les « batteurs ».
      Un exemple de jeu plus « percussif » ci-dessous (aux baguettes par contre).

  4. GORAN

    Bonjour Xavier, très intéressant ton article sur la basse.
    Aurais-tu des pistes pour travailler le bikutsi en basse batterie? Malgré quelque recherches j’ai du mal à trouver des morceaux ou des lignes de basse intéressantes pour accompagner des élèves sur ce rythme. Je tombe souvent sur des musiques très « remix » et très « onks onks ». Ce rythme est souvent connus de batteurs mais souvent isolé de son contexte, travaillé en général pour son jeu d’equivalence 4-3. Aurais-tu des écoutes à me conseiller ?
    Merci pour ton blog, c’est une vraie ressource, ça fait du bien d’avoir de la matière pour se renouveler !

    • Xavier Rogé

      Hello Goran.
      Je n’ai pas d’écoutes à te conseiller sur ce sujet précis.
      Je ne connais malheureusement pas tous les rythmes et disques du monde.
      Ceci dis, je te propose d’écrire un article sur le sujet développant mon point de vue sur cette rythmique.
      J’ai fais quelque recherches et j’ai déjà des idées intéressantes !
      Par contre je ne pourrais pas te proposer de lignes de basses, ce n’est pas mon domaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *