Le Rim-knock : de la créativité dans votre son

4926008290_7f9d8ee63c_z

Le “Rim knock “ est une technique que j’emploie très souvent.

Elle consiste à produire un son “boisé” avec  votre caisse claire.

Elle est très employée dans la pop pour jouer l’after beat (c’est le “tchac” du “poum tchac” en rock !).

Dans les musiques afro-cubaines, c’est cette technique qui est employée pour jouer et imiter le son de la Clave (nom  utilisé à la fois pour désigner un rythme et un instrument).

 

 

Il y a de nombreuses façons d’employer cette technique afin de nuancer fortement votre jeu.

Vous pourrez aussi mélanger différents types de sons afin de gagner en richesse d’orchestration.

Je vais donc vous donner quelques idées basiques ainsi que quelques autres idées plus originales afin d’utiliser le Rim Knock !

Qu’est ce que le Rim-knock ?

Le Rim-knock se joue sur la caisse claire essentiellement.

Il peut se jouer sur les toms, mais le son produit n’est franchement  pas très convaincant. Du moins, je n’ai pas encore réussi à trouver une technique réellement convaincante pour l’utiliser sur les toms. Peut-être plus tard, qui sait ?

Comme je le disais plus haut, le rim-knock produit un son boisé. Ce son n’est pas un clic de baguette sur une surface dure!

Il mélange les résonnances de votre peau de caisse claire avec le clic de votre cerclage de caisse claire.

Pour produire un son de Rim-knock de qualité, il faut respecter plusieurs critères simultanément :

  • Votre baguette doit toucher la peau de caisse claire avec l’extrémité sans l’olive
  • Elle doit frapper le cercle de votre caisse claire
  • votre main ne doit pas étouffer la résonnance de la peau de caisse claire
  • 2/3 de votre baguette doit se trouver au dessus de la peau, 1/3 en dehors de la peau.
  • L’extrémité en contact avec la peau ne doit pas toucher le cercle, elle doit se trouver +- à 5 cm du cercle

Pour commencer  : positionnez votre baguette sur la peau, votre main située sur la baguette à +- 5 centimètres de la peau.

 

Rim knock Rim knock P1030266

 

Frappez ensuite le cerclage avec le milieu de votre baguette en maintenant tout le temps le contact avec la peau.

Ne soulevez pas votre baguette de la peau !

Pour obtenir un son harmonieux, recherchez le point de contact avec votre cercle la où votre baguette sonnera naturellement.

Déplacez votre baguette +- vers l’extérieur/ l’intérieur de votre caisse claire jusqu’à trouver un son qui vous plaise.

Ne pas confondre avec le Rim shot !

Beaucoup de personnes confondent le Rim-knock et le Rim-shot !

Ils n’ont rien avoir l’un avec l’autre.

Le Rim shot consiste à frapper votre peau avec votre baguette tout en touchant le cerclage de la caisse ou des toms.

Le Rim knock frappe votre cercle en gardant un contact avec la peau de caisse claire.

Dans quelles situations employer le “Rim Knock”?

Les grandes généralités :

  • Pour toutes les balades et les morceaux plus doux, jouez l’after beat en rim-knock.
  • En musique afro-cubaine, vous pouvez jouer le rythme de la clave en Rim-knock, cela imitera parfaitement le son de l’instrument original.
  • En bossa nova, équivalent des balades en musique latine, vous pouvez accompagner la musique grâce au son du rim knock.

 

Le Rim-knock est parfait pour nuancer votre accompagnement lors des parties de morceaux les plus calmes.

Vous pouvez tout simplement jouer tous vos rythmes de main gauche habituels en Rim knock, cela fonctionne parfaitement.

Par exemple : vous pouvez nuancer le couplet et le refrain du morceau en jouant la partie la plus calme en Rim-knock et la partie la plus nerveuse en Rim-shot.

Voici un exemple d’orchestration du morceau “Inpressi” réalisé pour L’Album “Illusion” fonctionnant dans ce sens.

 

 

J’ai choisi d’orchestrer les différentes parties du morceau en alternant entre Rim knock (pour les parties plus calmes) et rim shot  (pour les parties plus puissantes)

Pour mieux entendre l’alternance rim shot rim Knock , écoutez la version studio d’Inpressi ( 3ième piste) ci-dessous.

 

 

Jouer des effets sonores avec le Rim-knock

En faisant varier la position de frappe de votre baguette  avec le cerclage, vous pouvez faire varier la hauteur du son produit.

Plus la longueur de baguette en dehors de la caisse est longue, plus le son produit sera grave.

De cette façon, vous donnez l’impression de jouer des variations de  hauteur de note.

Rim Knock hauteur du son

Essayez de jouer ce rythme en avançant la baguette de plus en plus en dehors de la caisse à chaque coup donné sur le deuxième temps.

 

Une  autre technique de variation de hauteur de son

Vous pouvez aussi en profiter pour appuyer au centre de votre peau en relevant complètement votre baguette à la verticale.

Appuyez fortement au centre de la peau en utilisant le poids de votre corps.

tension peau batterie

 

 

Jouez ensuite avec votre autre main sur la peau de la caisse claire en faisant varier la pression exercée avec la baguette en contact avec la peau.

De cette façon, vous ferez varier la tension de la peau.

Plus vous appuierez fort, plus la peau sera tendue : plus le son sera aigu.

Combiner les techniques pour créer de nouveaux rythmes.

En combinant les frappes traditionnelles et la frappe en Rim-knock, vous pourrez jouer des rythmiques réellement surprenantes !

En voici une très sympa, jouant l ‘after beat en Rim-Knock et les coups à droite frappés sur le cercle.  La moitié du troisième temps est joué à droite en Rim Shot.

 

Rim Knock groove

Rythme caisse claire

La main droite joue uniquement les contre temps.

 

Travaillez votre main “faible” grâce au rim-knock

Vu qu’une des deux extrémités doit toujours rester en contact avec la peau de frappe, cela vous oblige à travailler votre poignet.

Impossible de jouer cela en utilisant les mouvements du bras !

Le poignet étant le seul élément capable de jouer ce mouvement de rotation de la baguette !

Et le hasard fait que c’est la main gauche qui est dans cette position, la main “faible” pour la plupart des batteurs (si vous êtes gaucher, c’est  normalement l’inverse).

Génial, c’est exactement ce que l’on recherche pour s’améliorer sur l’instrument.

Si vous avez des difficultés à faire travailler vos poignets, placez vos mains de cette façon :

  • Gauche : position du rim Knock    
  • droite : prête à jouer sur le cercle

 

Apprenez à jouer n’importe quel doigté dans cette position.

Le coup double et le paradiddle sont parfaits, les frisés aussi.

Cela vous forcera à faire travailler votre poignet faible pour garder un joli son et de la régularité dans vos rythmes.

Une petite impro en rim-knock me semble être l’idéal pour conclure cet article.

 

 

Etes-vous prêt à explorer d’autres sonorités grâce au Rim-Knock ?

Répondez-moi dans les commentaires ci-dessous

Incoming search terms:

  • rim knocks
  • les differents styles a la batterie musique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Je suis le premier à faire un retour sur ton post. Et bien mazette, on touche à la folie pure là ! Quel niveau 🙂 Je suis bluffé par ton impro finale, on dirait qu’il y’a 2 ou 3 percussionniste qui joue en même temps tellement il y’a de variétés de sons et surtout de notes jouées.

    Merci pour ton partage, c’est vraiment un bonheur de lire ce qu’un batteur professionnel peut nous apporter à tous. J’ai appris ce soir que le rim shot c’était pas ce que je pensais, et maintenant je pourrais dire que je fais du rim knock 🙂 Bon sur l’electro il n’y aura jamais toute la variété de sons que tu produis sur ta caisse claire. Mais je retiens quand même que c’est un bon exercice pour la main faible.

    Une nouvelle fois un grand merci à toi Xavier 😳

    • Hello pilouche !

      C’est certain qu’avec une batterie électronique nous sommes tout de suite beaucoup plus limité d’un point de vue sonorités, ce qui est en soit un beau paradoxe !

  2. Comme toujours un sujet très approfondi et oh combien intéressant de pratiquer pour nuancer des morceaux ou l’on souhaite jouer tout en douceur. Au fait Xavier tu nous avez caché que tu as 4 mains mais là tu es démasqué. Bien merci de toutes ces illustrations et précisions.

    • Hello chris !
      Je ferais un tuto un peu plus tard sur la rythmique que j’ai utilisé pour la petite impro.
      Elle n’est pas si compliqué quand on sait quoi travailler 🙂 Mais pourtant très déroutante à l’audition…

  3. Bonsoir Dr Knock

    j’aurais bien aimé écouter l’impro, mais je n’ai pas le lecteur qui apparaît …
    sur les autres articles je capte bien le soundcloud pourtant. Est-ce le même lecteur ?

    Cordialement

    • Merci pour ton retour de Bug.
      C’est le lecteur intégré au site .
      Qu’utilise tu comme navigateur pour accéder au blog ?J’ai testé sur Internet explorer et Firefox, aucun problème.
      Sur les mobiles je crois que cela ne fonctionne pas … A vérifier….

      • Bonsoir,

        je suis sous fire foxe, en revanche j’ai des mises à jours qui déconnent … ça doit venir de là…
        tant pis pour moi , une autre fois … ;o)

  4. Merci Xavier pour ces précieux et excellents conseils.
    Superbe travail, continue comme ça je demande qu’à apprendre.

  5. Ping : Le Bikutsi : développez votre polyrythmie

  6. Ping : Claves cubaines pour débutants

  7. Ping : Quatre sonorités pour jouer une bossa nova à la batterie

  8. Ping : L'inventeur du son de la batterie moderne : Papa Jo Jones

  9. Ping : 11 rythmes incontournables pour apprendre la batterie

  10. Merci pour ce tuto très intéressant Xavier et la super impro de fin. Micheal Schrieve fait une courte mais très misicale intervention en rim knock dans son légendaire solo à woodstock avec Santana.Si t’as le temps de jeter un oeil…

    • A oui c’est super !

      Un autre son(surtout les peaux), une autre époque, mais un état d’esprit et un sens de la musique intemporel !