BatteurPro > Trucs et astuces > Apprendre à jouer de la batterie et gérer son stress

Apprendre à jouer de la batterie et gérer son stress

Bonjour à toutes et à tous !

 

Dans ce article je vais partager avec vous, comment ne pas se laisser submerger par le stress à en être paralyser et louper vos concerts.

Si nous n’avons pas une expérience digne d’un batteur professionnel avec une expérience de scène conséquente, alors il est nettement plus difficile de gérer tout cela.

 

Je vais donc vous expliquer comment je gère ce stress pour en faire mon allié afin que ça vous aide à réussir vos prochains concerts.

Avant de commencer, je me présente je suis Christophe SOLIVERES batteur Amateur depuis un peu plus de trente ans et auteur du blog faire-sonner-sa-batterie.com, (vous pouvez cliquer ici pour en savoir plus à mon sujet) je tiens en tout premier lieux à remercier Xavier de me laisser partager avec vous mon expérience qui je l’espère vous aidera. Je voudrais également le féliciter pour la qualité de son blog « batteur pro » d’une part mais aussi pour son parcours en tant que batteur professionnel, ce qui n’est pas donné à tout le monde, cela prouve son haut niveau, aussi bien technique que musical. BRAVO, Xavier !!!

Aujourd’hui je vais parler d’un sujet qui nous préoccupe tous, batteurs, musiciens et même dans notre vie de tous les jours. Bien que Xavier doit très bien maitriser le sujet grâce à son expérience professionnelle, je voulais l’aborder en tant que batteur amateur, ce sujet.

Par patriziasoliani
apprendre a jouer de la batterie stress

 

« Le stress »

Comment de pas être crispé et tétanisé avant de jouer en concert .

Si nous commençons à jouer un concert en étant crispé, c’est le début de la fin.

Bon ! J’exagère un peu mais cela peut parfois mal tourner (des loupés, des problèmes d’accélération du tempo …etc).

Sur le « petit questionnaire de mon blog », énormément de batteurs me disent avoir des problèmes de stress qui les paralysent et cela m’est évidemment arrivé.

Lorsqu’un batteur de haut niveau et professionnel comme Xavier, son expérience de la scène (fréquence et type de scènes) fait qu’il a acquis une aisance, une habitude avec sa grande et belle expérience.

Seulement voilà, si comme moi, vous n’êtes pas habitué à jouer régulièrement sur scène, ce n’est pas aussi simple.

Le problème que vous êtes nombreux à avoir, tout comme moi parfois d’ailleurs est : « je suis crispé quand je joue et cela me bloque dans mon jeu ».

Il est fréquent quand nous ne sommes pas habitué à jouer en concert, l’excitation couplé avec le manque d’expérience, font que nous n’arrivons pas toujours à gérer l’adrénaline et cela se traduit par :

    • On est crispé.
    • Dès le départ on commence les morceaux trop vite.
    • On accélère au fur et à mesure.
    • On loupe des mises en place très importantes (qu’il ne faut pas louper).
    • On ne sait plus faire les roulements que nous jouons habituellement.
    • L’appréhension dans notre jeu par la peur de se louper.

Bref, rien ne va plus !

Ne vous sentez pas seul, je pense que cela nous est tous arrivés au moins une fois, je n’ai pas été épargné non plus.

Avec le temps et l’expérience nous apprenons à gérer instinctivement ce stress, mais la cadence de nos concerts a un rôle important car plus nous jouons des concerts et mieux nous gérons notre stress, c’est logique.

Mais nous ne sommes pas tous des professionnels à jouer plusieurs concerts par mois, personnellement cela fait un sacré bout de temps que je ne pas joué sur scène.

Je vais utiliser mon expérience autre que celle de musicien, je vais également me souvenir de mes concerts joués il y a quelques années pour d’une part me préparer car je me suis donné comme objectif de trouver un groupe, afin de jouer en concert (cette année je l’espère) et d’autre part, partager cette expérience avec vous pour vous aider dans cette gestion difficile du stress que vous êtes nombreux à avoir.

Je vais monter sur scène très prochainement seulement pour 2 ou 3 morceaux et n’ayant pas joué en live depuis pas mal de temps, je vais donc appliquer cette méthode que je partage avec vous.

Pour se préparer à contrôler notre adrénaline le jour « J », il faut s’y prendre à l’avance, c’est comme ça que je le ressent, en tout cas.

Voici donc 3 étapes qui doivent précéder vos prochains concerts.

  1. Lorsqu’un concert se profile il faut bien travailler les morceaux pour les connaitre un maximum et minimiser les erreurs de tempo, de mises en places, maitriser les roulements par coeur. Seulement parfois celui-ci arrive un peu au dernier moment, ou tout simplement un peu trop tôt. Le problème est que si nous attendons trop longtemps pour jouer en live sous prétexte que tout soit parfait, cela abouti souvent à la procrastination, c’est à dire que nous repoussons tellement souvent ce que nous devons faire, qu’en finalité nous ne faisons rien. Alors il faut se lancer et se mettre en danger, accepter de jouer même si on doute de soi. Par exemple, lorsqu’une date de concert est arrêtée, il faut que toutes vos séances de travail (seul chez vous) soient focalisées sur votre répertoire, à répéter encore et encore, pour le jouer un maximum de fois, vous mettrez ainsi toutes les chances de votre coté pour aborder votre concert un peu plus serein ou sereine (ou bien, moins stressé(e)). 🙂
  1. Si vous avez des faiblesses, problèmes sur certaines mises en place, manque de technique pour certains fills ou breaks, à ce moment là, simplifiez, adaptez. Comme je le dis souvent dans mes articles ou relevés ce qui compte ce sont les accentuations, les appuis. Repérez les et simplifiez votre jeux. Bien sûr, que cela ne vous empêche pas de travailler à coté, le plan, la mise en place en question pour le plus long terme, mais pour votre concert à venir adaptez et simplifiez, cela vous évitera des déboires.
  1. Apprendre à se concentrer avant chaque répétition ou même avant une séance de travail seul. Ce n’est pas en improvisant au dernier moment lors du concert qu’il faut se préoccuper de « comment » se concentrer, se recentrer, s’apaiser. Dans ma longue et chanceuse expérience à « la baguetterie » j’ai eu la chance de rencontrer beaucoup de « Grands batteurs » et pratiquement tous disent prendre quelques minutes justes avant de rentrer sur scène pour se concentrer et gérer le stress qui ne les épargnent pas non plus.

Beaucoup d’entre eux parlent de «méditation» personnellement je n’ai jamais vraiment essayé.

Mais récemment j’ai lu plusieurs livres qui n’ont rien à voir avec la méditation ou la batterie mais plutôt de développement personnel.

Énormément de gens qui réussissent aussi bien dans leur vie personnelle que professionnelle,

méditent, lorsque qu’ils expliquent comment ils procèdent et ce qu’est « la méditation », je m’aperçois que j’ai déjà médité sans même savoir que je le faisait, peut-être pas tout à fait de la même manière mais cela s’en rapproche énormément.

C’est donc cela que je vais partager avec vous, donc je n’appellerai pas ça de la « méditation » mais si cela vous parait être similaire, c’est tout à fait normal.

 article invité BP #FSB EGIZU Getxo Euskaldun Elkartea

Lorsque je veux me concentrer ou plutôt me recentrer sur moi même pour ne pas être excédé par une situation comme un concert ou autre chose d’ailleurs.

Les raisons sont souvent les mêmes, je ne me sens pas à la hauteur, je doute de moi, j’ai peur de l’échec (surtout si nous en avons déjà vécu un paquet d’échecs).

Je trouve un endroit ou je suis seul et où je peux m’assoir de préférence, je me positionne bien droit, je ferme les yeux et je respire profondément et lentement en ne pensant plus à rien.

Mentalement, j’essaye de ne donner plus aucune importance à rien, de ce que je dois faire ou pour qui le faire, cela permet de diminuer le stress car la cause principale du stress c’est le rapport avec les autres (de sentir inférieur ou pas à la hauteur).

Donc, comme il est difficile pour moi de me sur-estimer, je ne tente pas de sous-estimer les autres mais plutôt « de ne pas les sur-estimer » car bien souvent c’est ce que nous faisons.

 

Passer quelques secondes ou 2/3 minutes, seul à se recentrer, se concentrer avant un concert sans penser à rien, juste à respirer calmement et profondément, m’aide beaucoup dans la gestion du stress.

Cela m’a permis à plusieurs occasions de me surpasser lors d’un concert et même de me surprendre, car l’adrénaline, si vous la canalisez bien, cela peut être un atout considérable, indispensable pour aller au delà de nos limites puis, petit à petit, prendre de plus en plus confiance en soi.

Donc pour résumer, prenez l’habitude de vous concentrer avant une séance de batterie seul ou d’une répétition avec votre groupe, cela vous habituera à mieux appréhender votre concert, en sachant bien vous recentrer avant de vous lancer sur la scène, il faut prendre le contrôle de soi et ainsi, de vous allier avec votre adrénaline pour vous dépasser, que dis-je, vous surpasser ! 😉

Et Surtout, quelques minutes avant de rentrer sur scène, pensez à vous concentrer, de vous recentrer en vous isolant, cela vous aidera j’en suis sûr.

 

Merci d’avoir lu cet article qui je l’espère vous a plu, si vous le souhaitez, vous pouvez aller sur mon blog pour en savoir plus en cliquant ici.

Merci encore à toi Xavier pour ton accueil. 😉

Christophe SOLIVERES #FSB

3 Comments

  1. le stress apprendre a jouer de la batterie
    Gilles Murguet

    Bonjour, Perso je suis un stress à moi seul, pas besoin de devoir monter sur scène pour ça, déjà jouer devant mon professeur est une calamité. Ce qui me semble maîtrisé à la maison devient laborieux et non su devant lui alors que j’ai travaillé l’exercice au moins 1/2 h chaque jour de la semaine… (je pratique au moins 1 h 1/2 par jour)
    Du coup mon prof sort dans le couloir et me dit de m’échauffer et de faire l’exercice dès que je me sens bien. Il vérifie ainsi mon travail, le corrige et on passe à la suite. Dès que j’ai joué « seul » ensuite la leçon se passe normalement et je peux jouer devant et avec le prof.
    Je peux jouer normalement devant ma femme ou toute autre personne qui ne pratique pas la batterie, mais devant quelqu’un que je sais meilleur que moi, ou simplement que je crois meilleur que moi, et c’est la cata, je perds mes moyens et souvent mes baguettes.
    L’école fait un petit spectacle de fin d’année où les élèves doivent présenter un exercice travaillé, j’ai jamais voulu m’y confronter, j’en suis incapable mentalement parlant.

    Je manque d’assurance de confiance en moi, j’ai du mal à croire en moi. En varappe, les autres ont peur de la fiabilité du matériel, moi de mes compétences…

  2. le stress apprendre a jouer de la batterie

    Bonjour Xavier et Christophe,
    (Et bravo à Christophe pour son article !)
    Les conseils sont vraiment tops pour gérer le stress et je m’y retrouve un peu ! En les adaptant, il est possible de les appliquer pour un domaine musical différent dans lequel j’évolue : le DJing ! 🙂
    J’ai hâte de découvrir les prochains articles dans la même fibre 🙂

    Bonne soirée,
    Stan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *