Rythmique expliquée : l’arrangement d’Unfaithful en 7/16 d’Ibrahim Maalouf

 

Cet article m’a été suggéré par Etienne Bardoulat que je remercie pour son intérêt pour les diverses créations auxquelles j’ai participé.

J’avoue avoir longtemps été dubitatif devant les rythmes dits asymétriques. Jusqu’au jour où un déclic se produisit : ces rythmes n’étaient en fait pas plus compliqués que les autres, il fallait simplement les penser autrement.

 

Lorsqu’Ibrahim m’a demandé d’écrire la rythmique de batterie pour l’arrangement de ce morceau de Rihanna , je me suis d’abord demandé comment souligner le mieux possible l’orchestration si particulière qui m’était proposée.  J’ai choisi de souligner avant tout le mouvement de clavier présent continuellement dans la rythmique et qui était pour moi le lien entre la mélodie et le rythme très saccadé du  7/16.

 

Comment est découpé ce 7/16 ?

La basse est le premier élément qui définit la découpe de ce morceau. Elle est  divisée en deux parties  :

Une première note de 7 doubles croches  , une deuxième note de 4 doubles croches et une troisième note de 3 doubles croches.

7 + 4 +3 = 14 doubles croches = 7 croches .  Le rythme tourne en boucle sur 2 mesures de  7/16 , donc 7 croches .

On peut chanter Ta ki Ta ki Ta ki te  pour s’aider à compter le 7/16 ( voir cet article comment travailler son sens du rythme ).

 

Unfaithfull part 1

Le clavier suit exactement la même découpe rythmique mais en remplissant beaucoup plus les espaces .

 

Rythme de base

J’ai  choisi de créer mon rythme de base sur la batterie en accentuant  la découpe de la basse avec la grosse caisse (il y a un point de rencontre avec la basse  toutes les 7 doubles croches).

J’ai  fait correspondre le coup de caisse claire en rim-shot (le plus accentué ici, et donc le plus aigu) avec la note la plus aigüe de la phrase du clavier, de manière à coller le plus possible au mouvement mélodique .

Voici ce que cela donne :

Unfaithfull rythme batterie 7/16

 

Pour fluidifier le rythme, j’y ai ajouté une série de ghost notes à la caisse claire suivant exactement  la descente de note du clavier.

Unfaithfull rythme batterie 7/16

 

J’ai ajouté à cela une petite variation latine à la cymbale sur le premier du temps de chaque mesure.

Unfaithfull_rythme base batterie 3

 

Cependant, de cette façon, le rythme me paraissait un peu haché.

J’ai donc déplacé l’accentuation à la cymbale de manière à percevoir la découpe autrement :

2*1 temps (ou 8 doubles croches accentués par 4 ) et 2 * 3 doubles croches

En réécrivant la mesure en 7/8, cela donne ceci :

Unfaithfull rythme batterie 7/8

 

De cette façon, nous entendons simultanément la découpe en 7/16 jouée par la grosse caisse et la caisse claire, et la découpe en 2/4  + 2* 3/16 jouée par la cymbale .

Le pont du morceau : une découpe bien tordue

Le pont du morceau est leadé par la trompette et suit une découpe rythmique très particulière. Il n’est joué qu’une seule fois, pour ensuite passer à la dernière partie du thème.

Il est composé de 3 * 5 doubles croches ( Ta di gi na toum ),  2 temps ( Ta ki te +Ta di go na toum ),  2* 5 doubles croches, et  4 temps ( 4 * Ta ki di mi ).

Si l’on écrit l’entièreté de la phrase de cette façon cela donne :

Ta di gi na toum Ta di gi na toum Ta di gi na toum Ta ki te Ta di gi na toum Ta di gi na toum Ta di gi na toum Ta di gi na toum Ta ki di mi Ta ki di mi Ta ki di mi Ta ki di mi

Il faut savoir qu’un rythme qui n’est pas inscrit dans un multiple divisible par un entier  (12,16,24,32 etc.…) sonnera irrémédiablement syncopé, haché, etc.…

Ici nous avons un total de  49 doubles croches, ce qui donne cette impression d’irrégularité dans le rythme .

La trompette suit exactement cette découpe. J’y ai collé un petit pattern léger qui joue quasiment à l’unisson la mélodie de trompette.

La grosse difficulté ici étant la vitesse d’exécution qui rend le placement rythmique très délicat.

unfaithfull bridge

 

 

La fin du morceau , une légère variation du pont

La fin du morceau reprend le pattern rythmique du pont en remplaçant la mesure de  4/4 de la fin par deux mesures de  7/16.

 

 

unfaithfull bridge fin

Notez que les deux dernières mesures de 7/16 sont ici écrites en miroir, les cellules étant groupées par 2 2 3 dans la première mesure, et 3 2 2 dans la deuxième.

Le morceau se termine sur cette séquence répétée de nombreuses fois avant de revenir à la séquence original en  7/16.

Dans la version originale de cet arrangement présent sur le disque Illusion et contrairement à la partition que vous voyez ici , je joue le charleston (ou la cymbale)  en noire  , ce qui équivaut à du 4 vs 5 pour les 3 premières mesures.

Et vous, quelle rythmique vous a un jour fascinés ? Donnez moi des exemples ci dessous afin de les partager.

18 Comments

  1. Merci pour toutes ces explications fascinantes. L’ensemble de l’arrangement est vraiment époustouflant et plaisant par son éclectisme.

    Voici un morceau qui m’a toujours beaucoup plu pour son côté haché et mélodique en même temps: https://itunes.apple.com/fr/album/sudan/id276833086?i=276833165
    La minute trente d’écoute gratuite sur iTunes ne permet vraiment pas de se rendre compte de la richesse du morceau. amho.

    • Xavier Rogé

      Oui , c’est un bon exemple d’anticipation de la basse , pourtant le morceau est en 4/4 .
      Dans sudan , la basse se décale sur la première double croche du premier temps de la deuxième mesure.

      On pourrais entendre la découpe de cette façon : 4.25/4 + 3.75/4 . Un, peu tordu non ?

  2. Bonjour Xavier. Merci pour ton éclairage. Je suis trop (éternel) débutant pour déceler ces constructions à l’écoute. En revanche, ton explication me paraît claire.

  3. Bonjour Xavier,
    quel rythme m’a fasciné un jour ?
    Le sacre du printemps de Stravinsky, une vraie révélation. C’est vrai que c’est un genre de musique tout à fait différent, mais la richesse est énorme. A chaque mesure, un nouveau chiffrage pour un rythme bien martelé et initiatique.
    Merci pour ton article vraiment très intéressant. Je suis fan d’Ibrahim Malouf et là, tu as fait un sacré boulot ! Bravo 🙂

    • Xavier Rogé

      Hello aurélie et bienvenue sur le blog
      C’est effectivement une œuvre vraiment fascinante que ce sacre !
      Un rien complexe dans l’écriture cependant 🙂
      Peut être qu’un jour je m’attèlerai à y coller une partie de batterie …. qui sait !

  4. oudoux

    merci pour ce cour pour débutant
    cordialement gérard

  5. Aurélien

    C’est pourtant simple, nondidju!
    Bravo Xavier, super blog ! Et superbe travail sur ce morceau (comme sur d’autres bien sûr) !

    • Xavier Rogé

      Merci Aurélien !
      Cela fait plaisir de se savoir lu et écouté !

  6. Cédric

    Merci Xavier, cette approche rythmique très liée à la mélodie me semble très créative, bravo, j’écoute le disque en boucle depuis 4 mois pour essayer de comprendre les rythmes de la batterie , avec tes explications , je comprends beaucoup mieux et vais bosser le rythme de ce morceau avec motivation
    Quelle est ton influence Indienne dans la musique et le rythme ?

    • Xavier Rogé

      Salut Cédric et bienvenu sur le blog .
      L’influence de la « THÉORIE rythmique indienne » sur mon jeux de batterie est colossale et il m’est difficile d’expliquer cela en quelques mots .
      En fait je l’utilise pour comprendre et décortiquer les phrases les plus complexes et pour travailler les rythmes les plus complexes .
      Mais aussi pour créer de nouvelles choses sans se baser sur l’approche traditionnelle historique de la batterie.

      Je compte écrire plusieurs articles pour illustrer cela dans les mois qui viennent .

      Donc si tu es intéressé , soit sur de repasser par ici … il y a une newsletter pour être sur de ne rien rater !

  7. Cédric

    Merci Xavier, j’attends tes articles sur ta façon d’aborder les rythmes indiens avec impatience.
    J’ai fait un stage avec Dré Pallemaerts et lui aussi maîtrise completement les rythmes indiens
    A bientôt !

  8. mat

    c’est monstrueux !
    merci beaucoup
    existe t’il une partition batterie complète pour pouvoir travailler ?

    • Xavier Rogé

      Salut mat et merci pour ton retour positif.

      Il n’existe malheureusement pas de partitions complete de ce morceau , étant moi même l’auteur des rythmes , je n’ai retranscrit que la base du concept de ce morceau .
      ceci dit si tu souhaites le jouer en intégralité ou simplement le pratiquer plus globalement , je t’invite à retenir le morceau par cœur en mémorisant les mélodies et les lignes de basses et essayer de jouer les rythmes tels qu’expliqués dans l’article par dessus .. 🙂

  9. ted Dahuri

    Bonsoir,
    ouf, ça va vite ! j’ai du mal à suivre ^!^
    ‘fin en tous cas , bravo !

    « Et vous, quelle rythmique vous a un jour fascinés ? Donnez moi des exemples ci dessous afin de les partager. »

    Pour ma part , c’était « Dog River » de R.A.k. de l’album « the sultan picnic »
    https://www.youtube.com/watch?v=jj2_PnPbxrI
    Le thème comporte différentes mesures composées.
    Mais à vrai dire , il vaut mieux se fier au thème, puisque de ttes façons c’est à l’unisson.
    ça n’est que lors de l’ostinato pour les chorus que ça se fixe en 7/16.
    Il reprendra souvent cette tourne dans d’autres morceaux ainsi qu’un 5/16… néanmoins d’un morceaux à l’autre, il découpera , lui aussi , les groupes différemment. C’est d’ailleurs très intéressant comme principe car en gardant le même motif , il sera pensé autrement selon la pulse : soit par groupe de 2 et 3 doubles croches , soit 3 et 2 groupes de doubles.

    on peut faire le même principe avec le 7/16, avec des possibilités supplémentaires : 4 +3 ou 3 + 4 ou 5+ 2 et 2 + 5 …
    C’est assez grisant …
    (à noter que si je n’avais pas vu la partition à l’intérieur du cd, j’en serais encore à m’arracher les cheveux….)

    Cordialement

  10. Arthur Dhombres

    Bonjour,

    Travail très impressionnant, technique puis didactique !

    Dans la série des rythmiques de grands pervers (!), j’ai toujours buté sur la structure de « Pyramid Song » de Radiohead : pouvez-vous la reconstituer (et nous l’expliquer niveau noob) ?

    Merci,

    A.

    • Xavier Rogé

      Salut Arthur, et merci pour ton enthousiasme !

      Bonne idée.

      Je peux déja te dire que c’est en 4/4 ternaire, découpé bizarrement… 🙂

  11. Baba O'Riley (Barbara Caucheteux)

    Superbe, cela souligne si joliment l’orchestre! J’aime particulièrement les effets de ride 🙂
    En tout cas merci et bravo Xavier pour ce superbe site pédagogique et ergonomique. C’est super agréable de pouvoir lire tes conseils!

    • Xavier Rogé

      Merci Barbara !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *