Progresser à la batterie : L’effort sans effort !

effort batterie

 

Pour progresser dans la pratique d’une discipline, quelle qu’elle soit, et quel que soit votre niveau, il vous faudra inéluctablement vous retrousser les manches et vous dire : “ Maintenant, j’y vais” !

Le travail d’une technique, d’un rythme, d’une nouvelle vision de la musique, d’un nouveau style de musique ne peut aboutir si l’on n’y met pas du sien, de l’implication et de la bonne volonté.

 

Mais quelque fois, cette démarche peut se retourner contre nous. Au lieu de progresser, on régresse. Nous stagnons indéfiniment entre la frustration et l’incompréhension.

Et cela peut tuer notre motivation première. Un grand danger en somme si, comme moi, vous aimez une pratique et que vous voulez vous dépasser.

Répondons à quelques questions  afin d’éviter les pièges qui jalonnent notre apprentissage !

Notre motivation

Lorsque je me suis décidé à jouer de la batterie, je n’avais pas de raison particulière.

J’ai simplement vu une batterie qui était disponible et j’ai maladroitement essayé d’en jouer. Et ce fut une révélation ! Quel épanouissement dans ce tapotage maladroit. J’avais 7 ans et je ne me doutais pas que cet instant allait grandement influencer ma vie.

Le simple fait de jouer de la batterie sans aucun autre but que d’en jouer était tout simplement grisant.

Lorsque qu’il m’arrive aujourd’hui de rencontrer une perte de motivation, je repense à ce moment où je découvrais l’instrument et où tout était nouveau pour moi.

Chercher à reproduire cet émerveillement me redonne de la motivation !

Mais pourquoi je joue de la batterie ?

Si je devais répondre aujourd’hui à cette question, je vous dirais simplement : “parce que j’aime cela, et que je me sens bien en jouant de cet instrument”.

Travailler pour progresser

Vous serez d’accord pour dire que sans travail, il n’y a pas de résultat.

Et j’ai passé de très nombreuses heures derrière mon instrument afin d’atteindre les objectifs que je m’étais fixés.

Cependant, je vais vous étonner en disant ceci : je n’ai JAMAIS “travaillé” ma batterie.

Et pourtant je n’étais pas capable d’en jouer comme j’en joue aujourd’hui !

La nuance se situe dans le mot “travail”.

Je me suis toujours amusé de mon évolution, de mes stagnations et des moments de pratique où je pouvais rester bloqué comme tout le monde sur un exercice ou une technique que je ne comprenais pas.

Simplement, cela ne m’a jamais tracassé. Lorsque je rencontrais une difficulté, je testais tout simplement l’exercice choisi jusqu’à ce que j’ai envie d’en essayer un autre. Et cela quel que soit l’état d’accomplissement de mon exercice.

De cette façon, vous pouvez imaginer que :

  • je n’ai jamais ressenti de frustrationsbatteur enfant
  • je ne me suis jamais ennuyé
  • j’ai testé des milliers de choses
  • je n’ai jamais eu l’impression de me forcer à travailler

 

J’ai pourtant passé des heures et des heures à pratiquer, sans effort et sans frustrations et cela même si je n’arrivais pas à jouer tout ce que j’avais envie.

Lorsque je joue de mon instrument ou que je décide de pratiquer, je recherche avant toute chose le plaisir et la découverte.

L’émerveillement du moment présent.

En somme, garder son âme d’enfant quand on joue de son instrument.

S’observer

Une étape importante dans ce type d’approche est l’observation, la prise de recul.

II est certain que si vous ne portez jamais attention aux détails de votre jeu, vous ne pourrez jamais progresser.

S’amuser est très important pour garder la motivation mais peut parfois nous faire passer à coté de choses essentielles à corriger.

Une bonne méthode pour prendre du recul est de faire un point sur votre session de travail , d’amusement une fois celle-ci terminée. En analysant ce que vous avez trouvé de bien, mais aussi et c’est là l’important, ce que vous avez trouvé de moins bien.

L’enregistrement de votre session peut-être un outil intéressant dans la prise de recul Sourire

Jusqu’où pousser nos limites ?

Ne perdons pas de vue le fait de travailler en s’amusant. Néanmoins nous sommes quand même là pour progresser à la batterie !

Le travail de la technique et de la vitesse peut souvent nous amener à vouloir nous dépasser.

Il est plaisant de voir nos aptitudes techniques progresser, ce qui rend possible l’accès à de nouveaux rythmes, breaks, etc…

Mais à trop vouloir en faire, en poussant un exercice trop loin, trop vite, trop longtemps, nous pouvons facilement passer dans le processus inverse.

On peut se blesser en choquant les muscles trop longtemps, ou tout simplement en exécutant le mauvais mouvement.

Un exercice ne dois JAMAIS faire MAL. Les muscles peuvent chauffer, tirer, mais pas faire MAL.

Ne forcez JAMAIS un mouvement. Si vous ressentez une douleur quelque part, c’est probablement dû à une mauvaise exécution de la technique, une mauvaise prise de vos baguettes, une mauvaise position de votre batterie, etc…

Une fois cette limite franchie, au lieu de progresser, on régresse.

effort batterie 2

En travaillant avec acharnement tout le temps le même exercice en boucle, on en oublie la globalité de l’approche et on progresse moins vite.

N’oubliez pas de varier le plus possible ce que vous travaillez .Une technique apprise dans un style ou tempo donné vous servira dans un autre que vous ne soupçonniez probablement pas.

Laisser parler son instinct

Pour conclure, le meilleur conseil que je peux vous donner est de respecter ce que vous sentez !

Notre cerveau choisira d’instinct le chemin demandant le moins d’effort pour obtenir le meilleur résultat.

Soyez un paresseux intelligent !

Ne bloquez pas votre progression en restant enfermé dans des principes ou des approches limitantes et laissez aller ce que vous ressentez. Vous saurez ce qui est juste pour vous maintenant, ce dont vous avez besoin maintenant pour progresser.

 

Et vous, comment gérez-vous vos efforts dans l’apprentissage de la batterie ?

Répondez-moi dans les commentaires

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

30 Comments

  1. Stéphane

    Salut Xavier,

    J’ai bien lu ton article et du même coup j’ai enchainé en lisant les 3 atouts pour devenir un bon batteur. J’ai fait l’analyse de mes problèmes que j’ai bien discernés, les 2 principaux sont justement: la patience (parce que j’ai déjà 50 ans et seulement 2 mois 1/2 de batterie) mais j’y travaille parce qu’effectivement à vouloir progresser trop vite je m’aperçois après coup que je fais mal les choses et qu’il faut tout reprendre à zéro, mais le pire c’est que je ne joue pas détendu, à la limite je ne respire pas quand je travaille les rudiments donc forcément je me crispe et j’ai bien conscience que détendu je pourrais faire beaucoup mieux. Donc pour répondre à ta question ce que je gère le mieux c’est le temps, quand je bloque sur un truc je passe à un autre sans m’énerver et j’y reviens plus tard. Par contre si tu as un super tuyau à me donner pour gérer ma relaxation quand je suis derrière mon instrument au moment de « travailler » en « m’amusant » ce serait top.
    Merci d’avance Xavier et bon courage à toi.
    A très bientôt
    Stéphane (le Chti batteur)

    • Xavier Rogé

      Salut Stéphane .

      Pour etre relax quand tu travailles quelque chose, le meilleur truc que je puisse te donner c’est de t’arrêter quelques secondes lorsque tu sent que tu va trop loin(nerveusement) et de respirer très profondément et très lentement.
      L’idéal étant de faire un cycle inspire expire en +- 20 seconds sans bloquer ta repisration.
      Reprend ensuite ton exercice.

      Veille aussi à travailler des exercices adaptés à ton niveau.
      Il n’y rien de plus frustrant que d’essayer quelque chose sans y arriver car on n’a tout simplement pas compris qu’il était simplement trop tot 🙂

      Je t’encourage en tout cas à persévérer…c’est super !

    • Xavier Rogé

      Par ailleurs je ne suis pas très loin de chez toi si tu es chtit 🙂
      Tournai en belgique est tout prêt de la France….

  2. Salut Xavier,

    Je suis d’accord avec toi, à en vouloir trop en faire on se casse la gueule. Il faut, certes travailler la technique et les rythmes mais ça ne doit pas être une obsession. Je pense qu’il faut savoir passer à autre chose au bon moment, quitte à y revenir plus tard. Des fois je m’obstinais à vouloir atteindre un certain tempo, sans y arriver. Je me disais que j’y arriverai jamais, du coup j’avais une baisse de motivation. Et qui dit baisse de motivation dit baisse de progression. Je laissais les jours passait sans rien faire et c’était une erreur.

    Il faut laisser le temps au cerveau d’assimiler les infos. Du coup aujourd’hui je divise mes séances en deux : d’abord la technique et ensuite l’amusement. Je trouve que c’est un bon compromis qui permet de progresser tout en s’amusant.

    • Xavier Rogé

      Salut Laurent (et bravo pour ton blog).

      C’est effectivement une bonne approche.

      Tu peux aussi travailler ta technique dans ta partie amusement en faisant tout simplement un petit point toutes les 5 minutes et en corrigeant ce que tu viens jouer 🙂

  3. Dersou

    bonjour ,
    « Soyez un paresseux intelligent !

    Ne bloquez pas votre progression en restant enfermé dans des principes ou des approches limitantes et laissez aller ce que vous ressentez. Vous saurez ce qui est juste pour vous maintenant, ce dont vous avez besoin maintenant pour progresser. »

    c’est tout à fait comme ça que je l’entend aussi :o)

    • Xavier Rogé

      Et bien c’est parfait dans ce cas !

        • Dersou

          …en page 3 .

        • Xavier Rogé

          Haha , ça fait du bien de lire un article qui va dans ce sens !
          J’avoue que mon article fait des remous et ne plait pas à tout le monde…

          • Bruno Desiderio

            L’important n’est pas de plaire. L’important c’est d’être compétent, authentique et sincère. Tu n’as donc aucun souci à te faire 🙂

          • Dersou

            Wé , moi non plus je ne plaît pas à tout le monde et je fais des remous (peut-être moins dans le bon sens pour ce dernier ^^), mais bon pour reprendre Bruno , je suis au moins authentique et sincère ( à défaut d’être compétent ) ….et ça, ça fait toujours plaisir .
            Muzikal(m)ement
            Dersou

  4. phil

    Bonjour,
    D’accord sur l’essentiel de ton analyse. Pour que mes séances derrière la batterie ne m’apparaissent pas comme un travail, je divise en 2 : la première partie travail des rudiments et étude des différents exercices que tu proposes, en notant bien les progrès effectués au jour le jour, puis quelques drum cover sur des morceaux que j’aime, où que nous essayons de mettre au point avec mes potes musicos. Et l’heure où les 2 heures consacrées quotidiennement à la musique sont un vrai plaisir.
    Merci pour tes conseils toujours pertinents.

    • Xavier Rogé

      Excellente approche phil !

      Les drum cover sont effectivement une grande source d’apprentissage mais aussi de joie et de plaisir de jeu.
      Et un grand bravo pour tes 2 heures de pratique quotidienne …

      Vois tu une différence dans ton apprentissage en pratiquant les quelques idées que j’ai proposé jusque maintenant ?

      • phil

        Bien sur, d’autant plus que je suis autodidacte. Le guide me paraît très bien.

        • Xavier Rogé

          Cool phil !

  5. Salut Xavier et tout le monde,
    Super article!!
    Après certaine période ou j’ai beaucoup travaillé sans m’amuser puis m’amuser sans travailler enfin comme je le percevais à l’époque. Maintenant je m’amuses sans me poser de questions en laissant faire mon instinct, je commence par m’échauffer avec quelques exercices, puis en avant la musique.
    Je partage tout à fait : Laisser parler son instinct
    et comme le disais BERNARD PURDIE : « LOVE IT »

    • Xavier Rogé

      Merci Kris !

      N’oublie pas de prendre un peu de recul de temps en temps lors de tes séances de plaisir et de joie musicale pour analyser froidement ce que tu viens de pratiquer. Le plaisir de la pratique ne sert à rien dans notre apprentissage si l’on se pose pas les bonnes questions au bon moment.
      Le mieux étant de le faire au milieu de notre session et non à la fin, de cette manière tu peux mettre en pratique tes corrections ou ajustements immédiatement.

  6. Bruno Desiderio

    Salut Xavier,

    Il y a un point sur lequel je ne suis pas vraiment d’accord avec toi: c’est la notion de « travail ». Récemment j’ai passé près de 30 min pour arriver à coordonner les 4 membres sur 4 temps de Bossa Nova (tu lis bien, 4 temps seulement !) Crois-moi, si je m’étais dit « pas de frustration » ou « ne pas me forcer » j’aurais abandonné très vite.

    Mais je n’ai pas abandonné, j’ai dû recommencer ces 4 temps très lentement, 100 fois je crois avant d’y arriver et là maintenant, c’est bon c’est acquis ! Donc je crois qu’il faut quand même savoir que si c’est dur il faut être courageux et « bosser » un peu quand même. SI on ne se met pas un peu « en danger » si on ne s’accroche pas, ça va être dur de progresser, on risque de rester dans sa petite zone de confort …

    Par contre, je suis d’accord avec toi sur tous les autres points : la motivation (jouer pour le plaisir avant tout), ne pas dépasser nos limites (douleur = arrêt, évidemment). Et surtout le dernier point: s’observer.

    Tu nous recommandes de nous enregistrer pour nous observer, pour nous juger. Très bonne idée. Mais ma propre expérience c’est que venir au cours et te demander à toi de m’observer et de m’aider à corriger mes erreurs, c’est encore bien mieux. C’est bien plus efficace. Franchement, ton blog il est super, mais tes cours sont encore 10 fois mieux.

    En conclusion, je recommande à tous ceux qui en ont la possibilité mais qui ne l’ont pas encore fait, de prendre un premier cours avec toi, soit en personne, soit via skype. C’est un excellent investissement, que je conseille à tous !

    A bientôt 🙂

    Bruno

    • Xavier Rogé

      Merci Bruno pour cet éloge de ma pédagogie !

      Je confirme que pour l’indépendance, il faut parfois passer un peu de temps.
      Ceci dis : lorsque je lis ton récit d’apprentissage de la bossa nova, je me dis que tu ne dois pas forcément t’y prendre de la façon la plus efficace.

      A voir ensemble donc pour que je débloque tout ça 🙂

      • Bruno Desiderio

        Merci Xavier. C’était juste un gros « travail » d’indépendance, un cap à passer obligatoirement pour me sentir à l’aise dans un schéma rythmique totalement nouveau pour moi. Ce cap étant passé, je suis prêt à jouer dans 2 semaines mon premier morceau de Bossa Nova en groupe, et là je sens que ça va être du pur bonheur – la motivation dont tu parlais 🙂

        • Xavier Rogé

          Cool !
          J’attends ton retour sur cette première expérience.

  7. Très belle déclaration d’amour à l’instrument !

    Tout comme on peut l’appliquer à la pratique de l’instrument, je commence mes journées en me posant cette question :
    « Qu’est ce que je peux faire pour rendre cette journée extraordinaire ? »

    On peut l’appliquer à une simple session ou repetition en groupe :
    « Comment pouvons nous faire pour rendre cette session extraordinaire ? »

    Pour ce qui est de la position et de l’effort physique, je laisse également parler mon instinct pour m’assurer de ne pas avoir de douleurs etc.

    Si ma position n’est pas bonne, mon corps me le dit d’une manière ou d’une autre.

    • Xavier Rogé

      Salut Aurélien et bienvenu sur le blog.
      Être à l’écoute de son corps est effectivement absolument primordial dans la pratique de notre instrument 🙂

  8. marc

    Bonsoir, je lis ton blog et je tombe sur cet article. Il me parle sonne, résonne et me raisonne!
    Je suis éducateur sportif et depuis peu je me suis mis à ce merveilleux instrument. Comme d’hab j’attaque en autodidacte et j’attends d’identifier ce dont j’ai besoin. Et bien grâce à toi, je sais que je ne me plante pas complétement quand je cherche avant tout le plaisir dans mon jeu. D’ailleurs je disais encore hier à ma femme je ne sais pas si je joue « de la batterie » ou « à la batterie ». En effet, je l’appréhende de manière ludique, mais en plis ce soir j’ai ce conseil de ta part de faire un retour réflexif afin de « débrieffer » sur le travail… le jeu effectué. 🙂

    Merci beaucoup.

    • Xavier Rogé

      Avec Plaisir Marc !
      La batterie est une source de joie et de découverte absolument illimité lorsqu’on aborde avec un état d’esprit positif et constructif comme tu le fais …
      Je te souhaite en tout cas une bien belle pratique !

  9. Frederic

    Bonjour. Je viens de découvrir ton blog un peu par hasard et les sujets abordés résonnent beaucoup en moi. La batterie a été ma crise de la quarantaine et je m’y suis donc mis assez tard (j’ai découvert depuis qu’en commençant tard on à beaucoup plus de difficultés a apprendre centaines chose par rapport à un enfant de 7 – 8 ans mais l’inverse est vrai aussi).
    Je joue maintenant depuis 11 ans et c’est étonnant comme il y a encore des milliers de choses à apprendre à la batterie.
    Sinon ce que je voulais partager plus spécifiquement est que pour moi les évolutions se font beaucoup par paliers. On travaille certaines choses par ce que c’est le moment de les apprendre ou par ce que c’est nécessaire pour les morceau qu’on joue mais … on ne se les approprie pas vraiment. C’est frustrant mais souvent en abordant d’autres exercices, tout d’un coup tout se met en place, tout deviens clair et évident et là c’est très agréable.
    Un autre aspect que je découvre de plus en plus est que plus on est lent et plus on est « profond » et concentré dans l’apprentissage, plus on est efficace. C’est vraiment paradoxal mais vrai : plus on est lent, plus on est efficace …. Même après 11 ans je reprend parfois des trucs de base base mais je le fait 10 fois plus profondément qu’avant et c’est étonnant comme cela améliore le jeux.
    Merci pour ton blog qui à l’air vraiment super.

    • Xavier Rogé

      Merci pour ton message et ton commentaire plein de bon sens Frédéric.

      Je te souhaite de bonnes découvertes dans tes pérégrinations sur le blog.

  10. Jacques

    Bonjour Xavier
    un grand bravo pour ton site, c’est tout simplement jubilatoire de voir un pro avec cette pédagogie et bienveillance dont tu fais preuve !!
    cela me renforce dans ma démarche de reprendre sérieusement et pas à pas le boulot, que dis je l’amusement.
    voilà juste pour te dire que ton site est vraiment très utile ! merci beaucoup et je ne manquerai pas de te solliciter sur mes blocages.
    surtout continue !
    Jacques

    • Xavier Rogé

      Merci beaucoup Jacques !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *