Comment choisir ses cymbales ?

cymbales ufip La chose primordiale qu’un batteur se doit de posséder et d’emmener partout avec lui, ce sont ses cymbales.

Le point commun à tous les batteurs que j’ai pu rencontrer  dans le milieu professionnel est qu’ils transportaient toujours leurs cymbales avec eux .

Tous les setups de batteurs que j’ai rencontrés étaient différents, avaient leur propre sonorité, particularités, nombre de cymbales (très grand, ou minimaliste). Bref, leur choix ne pouvait se résumer en quelques mots.

 

Mais pourquoi  tant de différences ?

Il est impossible d’avoir deux sets de cymbales parfaitement identiques, non seulement parce qu’il en existe beaucoup (regardez uniquement dans une seule marque de cymbale le nombre de séries et de modèles à l’intérieur de chaque série, il y a de quoi devenir dingue), mais aussi et surtout parce que la fabrication d’une cymbale dépend de l’alliage  dans lequel elle est fabriquée. Et cet alliage varie fortement en fonction :

  • de la provenance des matériaux d’origine (pays, métal provenant de telle ou telle mine)
  • de la température de chauffe des métaux
  • de la qualité des matériaux de base qui varie en fonction des filons dans lesquels ils sont puisés, etc…

Ces matériaux sont généralement le bronze et l’étain .

De plus, les meilleures cymbales sont martelées à la main.Le martelage d’une cymbale dépend du marteleur qui ne pourra jamais exercer deux fois EXACTEMENT le même travail.

 

 

Cela pourrait sembler  insignifiant, mais le son d’une cymbale étant très aigu, la moindre variation durant la fabrication de l’une de celles-ci engendrera au final une différence de son énorme.

J’ai pu constater  ces différences en me rendant  dans un entrepôt d’une marque très connue et en y essayant plus de 50  cymbales ride du même modèle.

Résultat : 50 sons différents avec de très bonnes cymbales dans le lot , et d’autres plus communes , les harmoniques produites étant différentes pour chaque cymbale .

Les différents types de cymbales

Toutes les cymbales existent en différentes tailles. Celle-ci est exprimée en pouces.

La  cymbale Splash

cymbale splash ufip

Plus petite cymbale d’un set, celle –ci allant généralement de 8 à 12 pouces

Elle est utilisée pour colorer subtilement la musique, plus comme un effet sonore.

 

  La cymbale  Crash

cymbale crash ufip

Leur taille va de 13 à 22 pour les plus grandes. C’est la cymbale qui sert à accentuer le plus fortement la musique.

Généralement employée à la fin d’un break, ou avec toute intention musicale nécessitant d’être soulignée. (par exemple une pêche de trompette).

 

La cymbale ride

cymbale ride ufip

Leur taille va de 18 à 24 pour les plus grandes . C’est la cymbale principale d’un set de batterie classique, et généralement la plus grande du set.

Elle sert à donner le rythme  principal du morceau (pour les notes longues), mais peut aussi être utilisée comme crash occasionnellement.

Pour moi, c’est LA CYMBALE la plus importante, vu que vous passerez  90% de votre temps à jouer dessus.

 

La cymbale chinoise

cymbale chinoise ufip

Leur taille va de 10 à 22 pouces. C’est une cymbale qui n’est pas présente dans tous les sets. Elle a un son très particulier qui peut être apparenté à celui d’une crash, en plus agressif et plus puissant.

Personnellement, c’est une cymbale que je n’emploie pas dans tous les concerts auxquels je participe. A ajouter en dernier dans son choix de cymbale.

La cymbale de charleston (ou Hi-Hat)

charleston ufipGroupe de 2 cymbales. Leur taille va de 8 à  16 pouces.  Jouées au pied grâce à la pédale de charleston ou en frappant avec une baguette.

C’est la deuxième cymbale la plus importante de votre set . Elle sert à donner le rythme  principal du morceau (pour les notes courtes). Il vous permettra aussi de jouer des accents courts ou longs (si vous ouvrez les cymbales au moment de la frappe).

Quel critère  pour choisir un set de cymbale?

Le son d’une cymbale est défini par sa brillance (la fréquence centrale de résonance : plutôt aigüe ou plutôt grave) et la longueur de sa résonance.

Définissez le style de son avec lequel vous souhaitez jouer .

Dans quel type de groupe, quel style musical aimez-vous jouer habituellement ? Quelle est la configuration des groupes que vous aimez ?( ex : un orgue, une basse électrique et 2 guitares  avec distorsion ou à l’inverse : contre basse, saxophone alto, flûte traversière).

 

Le son de cymbale rock   :

le son rock

Plutôt aigu et assez agressif, ce qui n’est pas un problème si on l’emploie dans des circonstances adaptées.

Il vaut mieux disposer de cymbales de ce type afin de  s’accorder à l’instrument le plus employé dans le rock :  la guitare ou tout instrument amplifié.

Une guitare amplifiée dont le son est modifié par une distorsion prendra une très grande place dans le spectre aigu et nécessitera donc des cymbales en adéquation afin de prendre la place qui leur est due dans le son global du groupe.

Ce sont bien sur des stéréotypes.

Le son de cymbale Jazz :

 

le son jazz

 

Plutôt mat et long , le son d’une cymbale de type jazz se veut plus doux. Il est généralement employé dans des circonstances  acoustiques non amplifiées.

L’accompagnement d’un groupe au son typé jazz se veut assez doux, subtil.

Tout comme pour le son rock, ce sont bien sur des stéréotypes.

 

 

Le son de cymbale Fusion :

Plusieurs sons peuvent se combiner pour former un nouveau genre. On parle généralement de fusion.

Le type de cymbale fusion pourrait se résumer à un mélange entre le son ROCK et le son Jazz, avec toutes les variantes et mélanges  que cela implique.

On peut considérer les cymbales fusion comme : un son brillant, mais pas trop , avec une résonance moyenne .

Utilisez vos oreilles

La seule personne a même de savoir ce qui conviendra pour votre batterie, c’est vous .

Ne vous fiez pas à ce qui est indiqué sur les pubs des magazines , ou sur les emballages des marchands de cymbales.

Une cymbale dite rock , ou Dark ou jazz , ou brillante , ne sonnera peut être pas comme annoncée sur la pub.

Je vous déconseille d’acheter une cymbale sans l’avoir essayée.

On trouve de nombreux enregistrements de sons de cymbales sur le web. Le son d’une cymbale enregistrée dépend de la pièce, de la baguette qui l’a frappée, du batteur et surtout de l’ingénieur du son et des micros qui ont été utilisés. Le son enregistré dépendra aussi des enceintes sur lesquels vous l’écouterez.

Testez TOUT ce que vous pouvez en ayant au préalable sélectionné quelques critères (son  mat ou brillant, long ou court, grave ou aigu, ride ou crash, etc…).

Pour sélectionner un type de son, référez-vous à un album dans lequel vous appréciez particulièrement le son des cymbales, ou à un batteur que vous avez pu voir en Live et dont le son vous a plu.

Ne vous arrêtez pas au modèle et à la marque que ce batteur utilise. Essayez plutôt de chercher des cymbales  que vous pourrez tester près de chez vous , de chercher un son qui se rapproche de cette référence. 

Par quoi commencer l’achat d’un set ?

Le mieux étant de commencer un set de cymbale par l’achat du duo RIDE/CHARLESTON.

Prenez le temps de faire votre choix , une cymbale ne se règle pas. Et une fois achetée, vous l’aurez toute votre vie.

Bien qu’il soit possible de mettre du scotch sous la cymbale pour étouffer certaines harmoniques, il vaut mieux partir sur une cymbale de base qui sonnera le plus proche possible du son que vous cherchez .

Testez les cymbales avec VOS BAGUETTES.

Si vous possédez déjà des cymbales que vous aimez, prenez-les sur votre lieu d’achat de manière à accorder vos nouvelles cymbales avec l’ensemble de votre set.

Il est possible de faire un choix malheureux en choisissant des cymbales qui ne résonnent pas bien ensemble, dont le son est trop éloigné l’une de l’autre, dont le volume maximum est trop différent.

Deux cymbales de séries et de types différents peuvent avoir des caractéristiques sonores tellement éloignées qu’il sera alors plus difficile pour vous de jouer sur votre set. Cela pourrait vous demander un effort supplémentaire/inutile de compenser la puissance ou la faiblesse du son de votre nouvelle cymbale par rapport à votre set.

cymbalette ufip

 

Une fois cette base SOLIDE en votre possession, prenez le temps avant d’ajouter d’autres éléments à votre set .

Cela peut être n’importe quoi (une cymbale d’effet, un objet métallique avec un son particulier,…), du moment que cela a un sens par rapport à la musique que vous aimez jouer.

 

 

 

 

Le tout est de respecter cette règle quoi qu’il arrive :

SERVEZ TOUJOURS LA MUSIQUE DANS VOS CHOIX.

Le set classique de batterie passe-partout est constitué de:charleston+Ride, une ou deux crash,  une chinoise,  une splash.

 

 

Ceci dit, lorsqu’on regarde les sets des batteurs médiatisés, on se rend compte que leurs configurations proposent de nombreuses variantes .

Certains batteurs jouant avec 3 ou 4 rides + charleston, d’autres avec charleston accompagné exclusivement de crashs. Max Roach  a déjà fait un solo en utilisant un seul et unique charleston , alors que la palme  de la surenchère revient à Terry bozio et son set de 53 cymbales.

 

Personnellement, je travaille pour le moment avec un set UFIP composé d’un charleston de 13 pouces, de 2 rides  (une 22 pouces et une 20 pouces que j’utilise comme crash), une blast crash de 14 pouces pour les accents très pêchus, une chinoise de 20 pouces assez douce pour colorer plus subtilement la musique, et une combinaison de 2 cymbales superposées(une chinoise de 12 pouces et une splash de 10 pouces) afin d’imiter un charleston de type électronique.

Il n’y a que l’expérience qui vous guidera dans vos choix. Le mieux pour débuter est encore de se faire conseiller par un batteur expérimenté que vous connaissez et qui vous proposera  un set de base adapté à votre budget et à vos besoins.

Et vous , quel est la particularité de votre set , comment choisissez-vous vos cymbales ?

Incoming search terms:

  • comment choisir un set de cymbales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bonsoir
    Un bon article sur un sujet délicat;des conseils très utiles pour des novices(ou pas ).
    Personnellement j’ai 4 cymbales de marques différentes :Charley Alchemy ,crash meinl et Zildjian ,ride païste.
    J ‘ai commencé sans rien connaitre par acheter un pack d’occasion Art alchemy dont la crash s’est fendue et la ride mise au rancard car trop agressive.
    J’ai donc remplacé la ride en écoutant plusieurs cymbales puis le choix définitif s’est porté sur le rendu auditif et un prix intéressant. J’en suis satisfait à ce jour.
    Même démarche pour les crash ou la sélection s’est faite à l’oreille puis au final le prix.
    Je suis en quête d’un 2° jeu de Charley mais je dois me rendre dans un magasin suffisamment achalandé pour les essayer.

    • Hello Chris .et merci pour ton retour !
      C’est effectivement très délicat de trouver de bons endroits ou l’on peut essayer des cymbales.
      D’une part par manque de choix dans certains lieux , et parfois par manque de courtoisie de la part des vendeurs qui refusent les essais dans leur magasin.

      Si un vendeur refuse de vous permettre d’essayer des cymbales , FUYEZ !

  2. Heli
    Merci pour ces infos bien utiles au débutant. Néanmoins je ne suis pas tout à fait d’accord sur la ride comme etant la cymbale principale. c’est une vision très….jazz de la batterie.
    Batteur de rock j’utilise plus volontiers le HH pour tenir et soutenir le tempo. Mes choix se sont donc portes d’abord sur ces cymbales puis sur des crashs ( etant donne le volume sonore ) puis la ride que j’utilise relativement peu. Sauf récemment mais il s’agit d’une crash-ride.

    • Salut guillaume ( de la taverne non ?)
      Et merci pour ton avis vu sous l’angle du rockeur.La ride est effectivement LA cymbale essentielle en Jazz.
      Il faut aussi rappeler qu’à la base la ride n’existait pas et que seul le charleston était employé par les premiers batteurs de l’époque New Orléans.

      Je ne recommande cependant pas de ne pas avoir de cymbale ride dans son set , même si l’on est un adepte du rock.
      Tout simplement, car elle est utilisée dans tous les autres styles de musique et que je trouve TRÈS TRÈS important de ne pas se cantonner à un seul style .
      Pour ma part , je joue ou ai joué de la pop , de la samba , de la salsa , de la musique celtique , du jazz , de l’opéra contemporain avec chanteuse baroque, des quatuors de type classique sans basse , de l’électro , de la musique orientale et du rock bien sûr.
      Et dans tous ces styles de musiques, j’ai employé ma ride. Alors que mes crashs n’étaient pas forcément essentielles.
      Aussi je recommande d’avoir au minimum une bonne ride( crash ride à la limite ) ne serait ce que pour pouvoir apprendre tous les autres styles.

      • Salut à toi et merci du retour. Oui je suis geheme sur la taverne.
        Loin de moi l’idée de ne pas avoir de ride ( j’en ai 3). Mais je disais juste que c’est la + utilisee en jazz et moins dans le rock, à l’inverse des crash.
        Après, à moins de vouloir en faire son métier comme toi, jouer tous les styles n’est pas forcement le but.
        Ex guitariste pendant presque 20 ans ca ne m’a pas suffit à explorer tout ce que je voulais. Alors je pense qu’il faut essayer de se concentrer à faire correctement la musique qu’ on aime. Et moi, tu l’auras compris, c’est le rock ( stoner pour être precis avec ses mesures asymétriques miammiam)

        • Je crois que c’était effectivement important de le préciser afin de ne pas semer le doute dans l’esprit des plus débutants …
          Si tu aimes les mesures asymétriques , je compte fournir régulièrement quelques articles à ce sujet . ceci dis je ne connais pas Stoner .
          Je vais m’y pencher de ce pas …

          • Ca envoie bien comme style.
            Tu peux écouter un groupe comme Kyuss par exemple : beaucoup de binaire ET de 12/8 notamment.
            Dans le cadre de tes cours tu peux peut être proposer un morceau des Queen of The Stone Age qui se nomme No one knows. Un bon vieux 12/8 mais bien rapide ( 170 à la noire si je me souviens bien) avec des hertas.
            Je ne suis pas encore assez à l’aise pour le passer à ce tempo sans que Ca « ratatouille » sur les hertas notamment mais on le sait tous, débutants, confirmés ou pros : il n’y a que le travail qui permet d’y arriver !

  3. Salut,

    super article très intéressant, merci !

    tout comme Guillaume par contre c’est vrai que la ride en cymbale principale m’a un peu fait tilter. batteur amateur je joue un peu de tous les styles par choix et nécessité selon les groupes avec qui j’ai pu jouer (sauf hard rock & co) et j’utilise principalement le HH, la ride je l’utilise assez souvent mais plus pour certains passages ou changer de « son ».

    • C’est une question de passé musical effectivement .

      Disons que le groupe de cymbales principales est : charlet/ride .
      historiquement en tout cas

  4. Ping : Choisir ses cymbales pour une batterie | Communiqué de presse

  5. Ping : Breaks de batterie sur les toms en 16 coups