Augmenter la vitesse des paradiddles (les moulins)

Bienvenue à nouveau sur batteur pro ! Comme ce n'est pas la 1ère fois que vous venez ici, vous voudrez sans doute lire mon livre qui vous explique de façon détaillée comment faire pour travailler votre technique de baguettes grâce aux techniques de doigts , travailler votre rebond efficacement , 11 techniques de grosse caisse et bien d'autres choses indispensables pour jouer de la batterie cliquez ici pour télécharger le livre gratuitement ! 🙂

 

o my favorite boy

 

Les paradiddles (ou moulins en français) sont un enchainement très spécifique de doigtés pouvant être utilisés de nombreuses façons sur la batterie.

Mais avant de savoir comment les utiliser, encore faut-il savoir à quel détail faire attention pour maximiser votre efficacité en les employant.

 

 

 

Rien de bien compliqué, juste un ou deux points qui peuvent faire toute la différence entre une exécution fluide ou un travail fastidieux…

 

Pour ce faire, je vais vous présenter les 3 paradiddles principaux, tous basés sur la même déclinaison d’enchainement de coups.

 

Le paradiddle simple

Le paradiddle est un enchainement de 8 coups mélangeant les coups simples (frisés) et les coups doubles.

Voici le doigté du paradiddle simple :

D g d d G d g g simple paradiddle

 

Le plus facile pour l’utiliser est d’employer un débit de doubles croches sur deux temps.

Pour maximiser l’utilisation de ce doigté, il y a une astuce à connaitre : ne surtout pas articuler chaque coup.

Bien sur, si c’est la toute première fois que vous testez ce doigté, allez-y lentement et décomposez le mouvement  pour vous imprégner de la séquence jusqu’à ce que celle-ci devienne automatique.

 

L’astuce pour jouer plus vite votre paradiddle

Le truc est de n’utiliser qu’un seul mouvement pour jouer les 3 coups à droite de la première partie et les 3 coups à gauche de la seconde partie.

Je m’explique : si vous prêtez attention à chacun des coups de cette séquence, que vous articulez chaque mouvement avec un mouvement de poignet bien contrôlé, voire que vous crispez vos muscles pour le jouer, vous bloquerez le rebond naturel de la baguette nécessaire au fait d’enchainer les 3 coups à droite de la première partie du paradiddle et les 3 coups à gauche de la seconde partie.

Le secret pour jouer rapidement ce doigté est de le jouer en utilisant le rebond induit par les 2 accents principaux droite et gauche situés sur le temps.

Le tout premier coup à droite est joué fort et accentué. La baguette rebondit alors en l’air. Pendant ce temps, vous jouez le deuxième coup à gauche avec légèreté, les 2 derniers coups à droite seront joués simplement par le rebond de la baguette qui redescend alors grâce à l’élan que vous lui avez insufflé dans votre premier coup accentué.

Recommencez le processus pour la deuxième partie du doigté en jouant cette fois –ci l’accent à gauche.

 

A quoi ça sert un paradiddle ?

On peut l’employer pour jouer des breaks, pour jouer des rythmes, pour inverser un mouvement en ne jouant que la première moitié du paradiddle.

Retenez simplement ceci : placez simplement vos mains sur deux instruments différents et jouez votre paradiddle (simple, double ou triple).

Je ne m’étendrai pas ici sur l’utilisation du paradiddle. Cela sera pour les prochains articles …

Le double paradiddle

Le double paradiddle tourne sur 12 coups : 2 x 6 coups. Il convient donc parfaitement pour jouer des sextolets.

Pour le former, on ajoute simplement un simple frisé Dg/ Gd avant les 2 groupes de 4 coups du simple paradiddle.

Les deux ajouts de coups en frisé sont notés en mauve , le simple paradiddle en jaune et vert.   Le double paradiddle en rouge et bleu.

D g  + d g d d  —–  G d  + g d g g       =       D g d g d d G d g d g g 

double paradiddle

 

Le triple paradiddle

On reprend la même logique que précédemment et on ajoute encore un morceau (frisé) à notre séquence du double paradiddle pour former le triple paradiddle.

Nous tournons donc sur 16 coups, idéal pour les triples croches (2 x 8 coups / temps) ou pour jouer une séquence de 4 x 4 doubles croches (4 temps = 16 doubles croches).

 

Les deux ajouts de coups en frisé sont notés en mauve, le double paradiddle en rouge et bleu, le triple paradiddle en brun et en vert clair.

 

D g  +D g d g d d —– G d  + G d g d g g    =      D g d g d g d d G d g d g d g g

triple paradiddle

Je ne recommande pas forcément de passer des heures sur ce dernier doigté du triple paradiddle. Je vous le note car il fait partie de la culture générale des batteurs, mais honnêtement, je ne l’utilise vraiment pas souvent.

 

La semaine prochaine, je vous montrerai quelques applications du simple paradiddle sur la batterie.

 

Si vous avez aimé cet article, dites le moi dans les commentaires !

22 Comments

  1. Moriceau

    Bonjour.

    Je viens d’apprendre quelque chose à propos des paradiddles (l’astuce).

    Merci !

    • Xavier Rogé

      De rien…

      C’est fait pour 🙂

  2. Olivier

    Bravo très bonne explication, bon batteur, qui plus est !!! Amitiés Olivier

    • Xavier Rogé

      Merci OLivier.

  3. Fred

    Merci pour ce tuto très clair et utile.

    • Xavier Rogé

      De rien Fred.

  4. Berardo

    Bonjour et merci pour ce conseil de « désarticulation ».
    En revanche c’est très difficile d’équilibrer le niveau de frappe des coups faibles.
    A bientot
    JC

    • Xavier Rogé

      Il faut en peu de temps en effet, mais cela s’équilibrera tout seul si tu prêtes simplement attention…

  5. eric

    Bonjour Xavier. Tu viens de démontrer l’essentiel pour bien jouer le paradiddles ce qui est souvent occulté dans l’enseignement de ces enchainements. Amitiés.

    • Xavier Rogé

      Merci Eric , j’avoue que j’ai du découvrir cette approche tout seul à force d’expérimentations longues et douloureuses…
      Autant éviter de devoir subir la même chose que moi 🙂

  6. Sophie

    Bonjour Xavier et merci pour ces précieux conseils. Et merci pour l’astuce que je ne connaissais pas.

    Sophie

    • Xavier Rogé

      Merci Sophie.

      C’est une astuce méconnue malheureusement.

  7. Michel

    Très bon pédagogue

    • Xavier Rogé

      Merci Michel .

      Ton retour est important car je ne sais pas toujours si les infos passent correctement.

  8. Salut Xavier,

    Je connaissais bien sûr le paradiddle mais ton approche permet de le redécouvrir et de lui trouver un tout autre intérêt. Merci pour cette vidéo.

    FRedC.

    • Xavier Rogé

      De rien Fred.

  9. sergeb38

    Bonjour et merci pour cet article
    J’ai pas mal bossé les moulins et je suis impatient de ce qui va venir par la suite sur les utilisations.
    Je veux juste dire ici que j’ai trouvé une utilité au double et au triple paradiddle en doublant (pour le double ) et triplant (pour le triple) l’accent d’abord de main droite puis de main gauche, notamment en le jouant sur les toms – le reste étant joué en gnostique note sur le caisse claire.
    Ceci est très intéressant car cela permet de jouer des figures harmoniques – des accents pouvants être déplacés où on veut, certains pouvant aussi être effacés, tout en gardant ses repères rythmiques, puisqu’ils sont donnés par le figure rythmique du moulin.
    Le mélange du simple et du triple est de ce point de vue intéressant. Le mélange du double avec des triolets (par exemple accentué sur les temps) est lui aussi sympa car il introduit une alternance de jeu sur le temps et de syncope. Je l’utilise beaucoup dans les styles ternaires (blues, swing)
    Ceci pour dire qu’on peut trouver un réel intérêt, dans l’application concrète dans son jeu, à ces trois figures…

    • Xavier Rogé

      Et bien serge, tu viens de révéler( à quelques détails prés ) le contenu des prochains prochains articles du blog 🙂

      Il a y a bien sur une infinité de variations possible sur base des moulins.
      Je ne pourrais malheureusement pas lister l’entièreté de mes connaissances sur ce sujet car je devrais renommer le blog :
      paradiddle pro 🙂

      J’espère en tout cas te faire découvrir de nouvelles idées dans les prochains articles.

      Merci pour ton commentaire.

  10. Emmanuel

    Salut Xavier,
    Tes leçons sont très claires et tu vas à l’essentiel. Bravo pour ton approche et pédagogie.
    Le rebond on l’a utilisé forcément pour aller plus vite mais sans vraiment s’en rendre compte.
    C’est bien de nous le dire pour que l’on en prenne conscience et que l’on travaille mieux cet aspect.
    Les paradiddles permettent une multitude de rythmiques et variations, on attend vivement la suite de tes leçons.
    A ce propos il y a une méthode de David Garibaldi « future sound » qui explore le sujet.
    A très vite.

    • Xavier Rogé

      Merci Emmanuel.

      J’ai déjà entendu parler de la méthode de David Garibaldi, mais je ne l’ai jamais eu entre les mains…

  11. Stéphane

    Salut Xavier,

    Merci pour cette astuce qui rend ces exercices plus simples et plus fluides.
    A bientôt

    • Xavier Rogé

      De rien Stéphane !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *