BatteurPro > Cours de batterie > Le roulement de tambour : 4 techniques pour le maitriser

Le roulement de tambour : 4 techniques pour le maitriser

Les techniques du roulement de tambour sont des outils indispensables à avoir en tant que batteur. L’exécution du roulement peut être impressionnante pour un débutant, mais rassurez vous avec du travail, de la rigueur et du temps, le résultat ne tardera pas à s’entendre.

les roulements

 

Lorsque je débutais la batterie, le roulement me paraissait être une figure impossible à maitriser. Je ne comprenais pas grand chose à cette technique et ne voyait absolument pas comment parvenir à produire ce son continu que tout le monde connait … notamment par le cirque et le fameux moment lié au clou du spectacle. L’une des premières choses à comprendre, c’est que pour parvenir à jouer un beau roulement, il faut employer la bonne technique.

Alors, si vous vous demandez comment jouer un roulement ? Comment s’entrainer pour y parvenir ? Comment progresser ? Dans quels contextes musicaux utiliser une technique plutôt qu’une autre ? Je vous propose, dans cet article, de détailler quatre techniques de roulement, elles sont toutes différentes, tant dans l’approche, le travail et l’utilisation. Et, parmi celles-ci, je vous ferai découvrir le roulement à une main, l’effet est garanti !

 

 

Le roulement de tambour : pourquoi ?

 

Vous vous demandez peut-être pourquoi le roulement a été développé. Contrairement aux autres instruments, la caisse claire ne dispose pas de sons longs, lorsque l’on frappe sur la peau de la caisse claire, un son bref retentit. Seule une succession de coups très rapprochés et réguliers peut faire ressortir une note longue : ce fameux roulement.

Musicalement, celui-ci apporte une tension importante au morceau. Il génère une ambiance stressante, à la suite de laquelle on ne sait pas vraiment ce qu’il va se passer.

Le roulement peut servir dans une rythmique, en accentuant les coups droites et gauche du press rolls dans votre mouvement régulier, vous créer un rythme doté de reliefs et plus un son continu et linéaire. Pour débuter ou terminer un morceau c’est également une très bonne technique et qui peut être extrêmement musicale…On peut d’ailleurs faire des solo en employant uniquement la technique du roulement, les batteurs de dixie land du début du siècle comme Baby dodds excellaient d’ailleurs sur la question …

e ne vous fais pas de cours théorique plus longtemps, passons maintenant à la pratique ![

Commencez par prendre une position correcte avec vos bras :

Voir cet article sur le 4 positions de poignets

Technique du roulement de tambour : le press rolls

La technique du press rolls ou roulement pressé vous demandera peu d’efforts et avec un peu de pratique il sera rapide à mettre en place, ce qui est plutôt une bonne nouvelle. 🙂

Tenir ses baguettes pour le press rolls ?

L’objectif du roulement est d’obtenir un son en continu et pour cela il faut faire en sorte de garder les baguettes au maximum en contact avec la peau.

Prenez votre baguette entre l’index et le pouce de façon à laisser libre le manche dans la paume de votre main. Puis laissez tomber la baguette sur la peau de la caisse claire en la laissant rebondir, n’essayez pas de la contrôler. Elle va vibrer sur la peau et émettre en retour des petits sons réguliers de plus en plus fins.

Je vous conseille de ne pas refermer tous les doigts de votre main sur la baguette en la tenant fermement, car ainsi le rebond ne serait alors pas possible.

Lorsque votre geste vous permet d’obtenir des rebonds avec cette première main, vous pouvez tester avec l’autre main de façon à bien positionner vos deux baguettes et ainsi d’obtenir des sons similaires pour chaque baguette.

Obtenir un roulement de tambour grâce au press rolls

 

roulement de tambour press rolls

 

Maintenant que vous tenez bien vos baguettes et que votre geste est correct, alternez les deux mains.

 

Commencez lentement, un coup de chaque main, on dit que l’on joue « en frisé», puis accélérez votre vitesse en veillant à bien toujours laisser les baguettes vibrer sur la peau. Quand vos coups seront très rapprochés vous obtiendrez un roulement.

Quelques astuces :

Pour décomposer ces mouvements : testez ceci

  • Commencez très lentement de façon à vous observer.
  • Regardez ce qui pourrait bloquer le rebond de la baguette dans votre main , ou est elle bloquée ? Ou est elle trop lâche ?
  • Corrigez la position et recommencez.
  • Une fois que vous pesez avoir la bonne démarche… testez plus rapidement.

  • Employer cette technique au bon moment

    Le press rolls va être adapté si vous souhaitez obtenir un roulement très fin sur la caisse claire et de nuance piano.

    En effet, afin d’effectuer les nuances à la caisse claire on peut bien sûr adapter la force de sa frappe, mais en plus, on peut jouer à différents endroits sur la peau. Pour jouer piano, on peut déplacer les baguettes sur le bord haut de la caisse claire tout près du cercle, alors que pour jouer mezzo forte ou forte on frappe de préférence au centre de la caisse claire.

    Donc, si vous effectuez un press rolls près du cercle, vous obtiendrez un roulement plaisant à l’oreille dont le son sera très léger.

    Pour en savoir plus sur les nuances, je vous invite à lire mon article : « Les nuances et le batteur : comment et pourquoi jouer doucement ou pas ? »

    Technique roulement de tambour n°2 : le double stroke rolls

    roulement de tambour doubles coups

    Le double stroke rolls ou coup double s’obtient par un travail de fond, mais il est indispensable pour un batteur de savoir le faire car cette technique, en plus de vous permettre de faire un roulement, va vous débloquer sur de nombreux plans au tambour et à la batterie.

    Obtenir un roulement de tambour grâce au double stroke rolls

    La technique est simple, vous allez frapper deux fois de chaque main et de façon régulière selon la séquence suivante : droite – droite – gauche – gauche – droite – droite – gauche – gauche – etc. commencez doucement, puis accélérez petit à petit.

    Être régulier : l’élément incontournable pour un roulement parfait

    Si vous souhaitez obtenir un joli double stroke rolls avec un son (presque) continu, il faut absolument que vous prêtiez attention à la régularité de vos coups. Veillez donc à ce que vos coups restent très réguliers et d’une puissance identique. En effet, votre auditoire ne doit  percevoir de différence ni entre les coups de vos différentes mains ni entre le premier et le second coup d’une même main. Pour vous en assurer, il faut vous écouter, ouvrez grandes vos oreilles lorsque vous travaillerez, ainsi vous pourrez corriger votre frappe au fur et à mesure et ainsi obtenir un roulement irréprochable ! Je vous déconseille de prendre de la vitesse le temps que cette régularité n’est pas installée.

    Gagner en vitesse : encore un effort !

    Vous allez rapidement vous rendre compte qu’arrivé à une certaine vitesse sur la batterie, au mieux, vos coups ne seront plus réguliers et au pire vos bras vont tétaniser ! Je vous rassure, c’est tout à fait normal. Si je vous proposais de demander à un coureur débutant de faire un marathon pour sa première compétition, vous trouveriez cela impensable et me répondriez qu’il faut avant tout qu’il s’entraîne à courir, de plus en plus longtemps et de plus en plus vite. Pour le roulement et plus généralement la batterie, c’est pareil, la clé est la régularité dans l’entraînement !

    Pour vous aider voici une astuce, elle relève plus du cours d’anatomie que du cours de musique, mais vous verrez qu’elle est néanmoins efficace et peut vous débloquer !

    On mélange souvent vitesse et puissance, lorsque l’on veut jouer vite, forcément on joue plus fort, c’est un réflexe quasi inconscient, mais si l’on y fait attention et que l’on en a conscience on peut le gommer.

    Pour jouer les doubles coups à faible vitesse, les avant-bras et les poignets travaillent, mais en accélérant, ce sont vos poignets et vos doigts qui devront prendre la relève ! En effet, plus les muscles sont gros, les muscles des bras et avant-bras par exemple, plus la frappe pourra être forte et puissante. En revanche, plus les muscles sont petits, ceux de vos poignets et de vos doigts, plus la frappe pourra être rapide. Faites dans un premier temps, un effort de concentration lorsque vous accélérerez, ne jouez plu avec les avant-bras mais avec les poignets et encore mieux avec les doigts tout en restant souple dans vos gestes.

    Employer cette technique de roulement au bon moment

    Vous pourrez utiliser le double stroke rolls lorsque vous avez besoin dans votre roulement :

  • d’entendre les coups de façon détaillés ;
  • de placer des accents ;
  • de puissance ;
  • de précisions.

Après avoir lu les deux premières techniques, vous voulez en savoir plus sur l’utilisation des doubles coups et des rebonds ?

Direction cet article  : Cours de batterie : doubles coups et rebonds, dans lequel je détaille tout ça !

Technique n°3 : un roulement “spécial” les solos

Cette technique est un peu plus particulière, autrement dit, elle est un peu moins conventionnelle. Le rendu sonore donne un roulement un peu “sali” avec des accents et le visuel est vraiment sympa… c’est la technique parfaite pour pimenter vos solos.

Obtenir le roulement : quand une seule main travaille vraiment

roulement de tambour technique bizarrePosez l’olive d’une de vos baguettes sur la peau en la tenant très peu, seulement entre le pouce et l’index, le manche doit rester libre dans la paume de votre main. Utilisez de préférence votre main faible, puisque cette main ne travaillera pas beaucoup ;). Puis tapez sur le corps de la baguette avec celle de votre main forte, en accélérant vos coups vous obtiendrez un roulement par vibration de la première baguette sur la peau.

Employer cette technique au bon moment

Cette technique de roulement de tambour est idéale pour faire le show lors d’un solo de légende !

 

Technique n°4 : le roulement à une main

roulement de tambour free hand techniqueEh oui, il est possible d’effectuer un roulement avec une baguette ! Cela paraît assez incroyable, mais si vous avez envie de travailler un peu, c’est abordable ! Le roulement à une main a été largement démocratisé et médiatisé par Johnny Rabb, qui a écrit une méthode complète pour effectuer ce roulement de tambour.

Obtenir le roulement à la façon de Johnny Rabb

Je vous conseille de prendre votre baguette de batterie et de faire les mouvements en même temps que mes explications. Voici les étapes :

  • posez la baguette contre le bord de la caisse claire, seul le manche doit toucher le cercle de celle-ci, l’olive doit être positionnée vers le haut ;
  • faites remonter l’arrière de la baguette de façon à ce que l’olive soit contre la peau et que le manche se décolle du cercle.
  • soulevez la baguette afin qu’elle ne touche plus du tout la caisse claire ;
  • faites redescendre l’olive pour qu’elle frappe la peau de la caisse claire ;
  • posez le manche sur le cercle de caisse claire, l’olive ne doit plus toucher la peau. Vous voici dans la même position que l’étape 1 ;
  • recommencez les étapes, votre baguette va faire un mouvement de balancier.

Cette technique n’est pas facile à maîtriser, mais elle peut vous permettre de faire le roulement d’une main et jouer un autre rythme de batterie avec la seconde main… Par exemple, avec votre main gauche vous effectuez le roulement de tambour à une main pendant que votre main droite s’amuse sur les toms … avis aux experts !

 

Résumé  des techniques de roulements de tambour

  • si vous êtes débutant, vous parviendrez dans un premier temps plus facilement à effectuer le press rolls pour vous initier au roulement de tambour .
  • avec un travail régulier, vous aurez l’un des graal du batteur : le double stroke rolls .
  • gardez à l’esprit que le press rolls et le double stroke rolls sont les deux techniques indispensables à maitriser si vous souhaitez faire de beaux roulements de tambour.

Elles vous permettront d’être à l’aise et de vous sentir sûr de vous derrière votre instrument et ce dans de nombreuses situations . Les deux autres techniques vont vous permettre d’agrémenter vos solos de façon plus originale et ainsi de diversifier votre jeu.

 

N’hésitez pas à partager dans les commentaires vos expériences dans l’apprentissage du roulement.

Et vous, connaissez-vous d’autres techniques pour effectuer un roulement ?

5 Comments

  1. roulement de tambour techniques
    Dersou youyouye

    Bonjour Pr X,

    Je n’ai pas appris le roulement et frisé en débutant directement avec le rebond.
    D’abord les poignets pour « décrasser » et  » muscler », sans tendinite. Puis petit à petit, ouvrir les doigts….après mon roulement n’est pas des plus sensationnels mais il me permet tout de même qques effets piano pour amener de la nuance dans un morceaux , ou avec des accents ci et là pour éviter la descente de tom en frisé que je ne sais pas faire… ^^ ^^

    une astuce cependant pour le roulement , dit papa-maman en france , afin d’obtenir plus tard un son « relativement égale »: déjà le penser « maman-papa ».
    ça n’a l’air de rien mais ça permet de moins accentuer la main forte et obliger la main faible .
    Puis un excercice que l’on voit dans toutes bonne vieilles méthodes classique et d’ accentuer le coup doublé :dD gG dD gG .On comprendra que ça oblige à faire attention au trop d’attaque sur le 1er coup…
    puis avec la vitesse on va jusqu’où on peut puis on réajuste le 1er coup mais toujours avec détente sans forcer….

    puis d’une manière générale se farcir des pages de noires et de croches ( pas beaucoup par mesures au début) en accentuant le temps ou contre temps (en frisé on pensera la croche comme la 4ème double ou 3ème croche du triolet ) , et jouer piano le débit lors des silences (roulé /frisé de croches ou dble)….(ou l’inverse mais c’est + chaud : débit forte, accent piano…ça je ne m’y suis pas encore mis… )
    Du coup on se rend compte que ça introduit simultanément aux flas et ras, tout en bossant le débit continue….On peut ensuite approfondir à notre guise : jouer sur la valeur des notes : noires/blanches etc ronde, interpréter le débit forte lorsqu’on joue les notes rencontrées etc….
    pour le roulement à 1 main, je ne l’ai pas encore travaillé….

    Voilà, pour ma part je n’ai pas fait de grosse scène, je ne joue pas en groupe avec des pointures, je ne suis pas connu chez moi ni sur internet pour des solos de légende ni pour une technique extraordinaire… mais déjà avec ça j’arrive à jouer en impro, me faire plaisir, surprendre les zicos et le public et parfois les faire sourire. Et les Anciens me disent que j’ai bien bossé.
    Pour le reste c’est + une affaire de musicalité… ~°~

    Muzikal(m)ement
    Dersü

    • roulement de tambour techniques
      Xavier Rogé

      Retour intéressant avec lequel je ne suis pas 100% en accord ( notamment sur l’approche dD gG) mais c’est la diversité des points de vue qui crée la richesse.

      • roulement de tambour techniques
        Dersou

        Bonsoir,
        j’entends tout à fait le désaccord. Je reprécise bien que ça n’est pas Ma méthode .
        Mais j’aurais du préciser qu’elle me sied bien car j’ai un problème particulier, ma main faible est bien plus faible que la normale.Donc il a fallu la solliciter d’avantage tenant compte de sa capacité…et c’est une façon de faire que j’ai lu et vu notamment chez les joueurs de timbales classiques….
        et lorsque j’ai demandé lorsqu’ils roulaient piano sur cc, poignet ou doigts ?, » à ce niveau d’intensité on peut encore utiliser finement les poignets » , m’as-t-on répondu….
        autre précision,  » je ne joue pas en groupe avec des pointures » internationale aurais-je du rajouter , ni nationale quoique ? …, mais dans ma ville elles sont plus que respectables et puis ils sont peut-être + indulgents vis à vis de moi ….~?~

        ‘Zikal(m)ement
        Dersü

  2. roulement de tambour techniques
    Dersou

    re ps :
    « puis avec la vitesse on va jusqu’où on peut puis on réajuste le 1er coup mais toujours avec détente sans forcer…. » pour un roulement forte, pour un piano on réajuste le 2ème coup…et c’est tout à fait personnel comme attitude, étant autodidacte, je pose moi-même mes limites, qui ne vont pas bien loin ceci dit…. ~!^

  3. roulement de tambour techniques
    Dersou Zouzou

    Re Bonjour,
    après réflexion je me suis rappeller que c’est pas tant le type d’exercice qui importe mais comment le travail -t-on :
    qques soit la figure nouvelle abordée je procède toujours comme suit : au lieu de tenter de remplir la mesure et + , je commence toujours temps après temps voir 1/2 temps après 1/2 temps selon la quantité de remplissage et le tempo :
    1er temps exécuté, je laisse passer le reste de la mesure et ceci par 3 fois , ou plus jusqu’à satisfaction du son et dans le corps.
    ensuite je remplis le 2ème et m’arrête au 3ème , ceci encore par 3 fois et plus jusqu’à satisfaction….
    etc jusqu’à la mesure entière, par 3 fois et plus…
    Puis la mesure et 1er temps de la 2ème mesure en reprenant la même démarche que précédement…etc…jusqu’à enchaîner les mesures jusqu’à quand on veut …

    j’ai vu cette approche notamment pour le roulement à 1 baguette dans une méthode de type « rudiments contrôle truc stick chose ou autres…. »

    me rappelle aussi avoir fait l’approche d’inclure soit un temps impair (3let 5let…) ou moulin, pour que la main faible se retrouve en main directrice…

    ‘zikal(m)ement
    dersü

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *