Trucs et astuces pour débuter aux balais

les balais

 

Tout le monde est d’accord pour dire que le jeu aux balais possède un certain charme !

Un son feutré et doux associé à un placement rythmique précis permet de faire des miracles dans l’orchestration d’un morceau.

Seulement voila ! Il n’est pas toujours facile de produire un son de qualité à l’aide de ces deux accessoires pour le moins étranges.

Comment produire un son continu avec des balais ? Comment donner des accents sans dénaturer son son? Quelle peau choisir ? Quels rythmes jouer ?

 

 

Voici quelques pistes qui pourraient  vous aider à y voir un peu plus clair….

Le son avec des balais

Commençons par ce qui fait l’essentiel des balais.

Le but recherché lorsqu’on choisit de prendre des balais est d’obtenir un son doux et feutré.

Pour obtenir ce type de son et d’effet, il faut utiliser le bon support et la bonne technique.

Quels types de balais ?

Il existe deux types principaux de balais :

Les balais en nylon

Ils ont été conçus pour pouvoir être joués sur des peaux en nylon comme celles des batteries électroniques.

Il existe en effet des programmes adaptés sur les batteries électroniques qui permettent de s’essayer au jeu aux balais.

Vous perdrez cependant beaucoup en finesse et en expressivité sur ce type d’instrument.

 

Les balais métalliques

Parfaitement adaptés au jeu sur une batterie acoustique, ils ne conviennent absolument pas aux batteries électroniques.

Préférez des balais aux brins souples au lieu de balais aux brins très rigides (comme les Vic Firth).

 

Sur quel type de surface jouer des balais ?

Pour pouvoir obtenir le son de brosses typique des  balais, il faut une surface adaptée à la production de ce son.

Une surface lisse ne produira quasiment aucun son en la brossant.

Il faut impérativement une surface rugueuse.

Pour ce faire, une peau sablée est indispensable.

Il est impossible d’utiliser les peaux transparentes ou parfaitement lisses (attention d’ailleurs à l’usure de votre peau qui peut la rendre lisse).

Une peau sablée fera vibrer les poils du balais grâce aux micro-rugosités présentes sur la peau.

Une petite astuce qui fonctionne d’ailleurs extrêmement bien pour travailler les balais est de travailler sur une feuille blanche.

On peut même choisir de jouer sur des feuilles possédant un grain plus grossier pour produire un son plus puissant.

Quelle technique employer ?

Si cet accessoire a la forme d’une brosse ou d’un peigne et qu’il porte le nom d’un ustensile ménager, ce n’est pas pour rien !

Inutile de marteler votre caisse claire pour produire le son désiré, la base du mouvement adéquat étant réellement un mouvement de brossage de la peau de votre instrument.

Quelle position de poignet ?

Concernant la positon et la prise des balais, je ne recommande qu’une seule position : la positon traditionnelle.

Elle permet grâce à son coté asymétrique de plus facilement faire passer les balais l’un au-dessus de l’autre.

Dans cette prise, il est aussi plus facile de laisser reposer le balai gauche sur la peau sans appuyer sur celle-ci.

Si vous souhaitez vous rafraichir la mémoire concernant la position des poignets, jetez un œil par ici : 4 positions de poignet pour jouer de la batterie

 

Si vous avez des difficultés à produire un son :

ed thigpen balaisPlus le mouvement sera ample ou rapide, plus le son produit sera puissant.

Plus le mouvement sera lent ou réduit, plus le son sera petit.

Notez qu’il est tout à fait possible de jouer avec de grands mouvements très lents ou de petits mouvements très rapides, chaque paramètre influençant l’autre d’égale manière.

Une astuce de base  : n’écrasez pas le balai contre la peau.

Laissez  vibrer le balai au maximum. Posez-le à peine sur vos doigts et laissez le poids du balai produire tout seul le  son désiré.

 

Pour jouer un accent

L’astuce pour jouer un accent avec vos balais est de frotter et non de frapper la peau.

Pour ce faire nous allons frotter en réalisant un mouvement énergique et rapide sur la peau.

Comme si vous vouliez chasser (et non tuer) une bestiole dérangeante de la surface de la peau.

Un petit mouvement sec et latéral de votre poignet fonctionnera bien mieux qu’un lourd déplacement du bras.

 

Quels mouvements réaliser ?

Tout dépend du type de rythmes que vous souhaitez jouer.

Le mouvement de base : parfait pour une balade

Pour accompagner le coté cocoon d’une balade, on recherche le maximum d’ampleur et le moins de cassure possible dans le son.

Nous allons donc utiliser de grands mouvements circulaires très lents.

Pour ce faire, je vous propose cette technique :

Formez deux cercles inscrits l’un dans l’autre

  1. le premier temps étant joué en formant un petit cercle en entier .
  2. le deuxième temps en formant un grand cercle
  3. le troisième temps en formant un petit cercle en entier
  4. le quatrième temps en formant un grand cercle

Vous produirez ce mouvement en miroir avec vos deux mains.

Les mouvements de la main droite et de la main gauche étant inversés.

Pourquoi former deux cercles différents ?

Si nous jouions un mouvement continu, le son serait uniforme.

En jouant en alternance un petit et un grand cercles, on donne un mouvement rythmique à notre balade.

Le petit cercle étant moins fort que le grand, le 2ème et le 4ème temps seront accentués.

Cela permet de sentir la pulsation et de donner du mouvement au son produit.

jouer des balais

Dans quel sens tourner ?

La main droite tourne dans le sens des aiguilles d’une montre .

La main gauche tourne dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.

Notez que, lors du croisement de vos mains, la main droite passe toujours en-dessous de la main gauche.

Si vous ne faites pas attention à ces détails, vous risquez d’emmêler vos balais en croisant les brins les uns dans les autres et par conséquent de rester bloqué.

Et si on veut jouer vite ?

Le mouvement précédent est parfait pour les balades, mais extrêmement difficile à jouer quand le tempo s’accélère.

Pour jouer un mouvement rapide, voici un autre type de mouvement plus adapté à la célérité.

Il s’agit de simplement marquer des noires en poussant les balais vers l’extérieur de la peau.

Doc - 07-10-2016 14-11 - p2

Pour le premier temps  : poussez le balai droit vers l’extérieur droite de la peau en partant du bas et au milieu de la peau.

Pour le deuxième temps  : poussez le balai gauche vers l’extérieur gauche de la peau en partant du bas et au milieu de la peau.

Recommencez la séquence pour le troisième et le quatrième temps.

Pour jouer sur la deuxième partie du deuxième et quatrième temps, il suffit de ramener la main droite vers le bas de la peau.

Les autres mouvements

Il existe énormément de mouvements spécifiques aux balais et adaptés pour chaque type de rythmes.

Pour le swing jazz par exemple, j’emploie un mouvement à la Zorro pour ma main droite.

Pour la pop, je mélange les techniques de poignet pour le jeu au charlet avec les brossés pour les accents de caisse claire.

Voici un extrait audio d’une piste enregistrée pour l’album “Night Stork” de Manu Bailly où j’utilise les balais pour jouer un mouvement binaire.

Si vous souhaitez approfondir le sujet, je vous recommande deux spécialistes de cette technique aux capacités redoutables : Jeff Hamilton et Ed Thigpen.

Il serait difficile de décrire ici toutes les possibilités offertes avec cet accessoire, aussi je vous invite à me poser vos questions dans les commentaires si ce sujet vous intéresse.

 

Si ce sujet vous intéresse, posez-moi vos questions dans les commentaires.

Incoming search terms:

  • batterie electronique balais

9 Comments

  1. Matthieu

    Salut Xavier,
    Merci pour cet article très clair, qui permet la mise en oeuvre des balais d’une manière « simple » et très vite applicable sur divers rythmes… et n’importe où (le « balayage » sur papier journal donne un super son). Je m’y remets…
    A bientôt

    • Xavier Rogé

      Merci Mathieu !

  2. Super Xavier!

    Je trouve l’idée de pratiquer sur du papier très intéressante! Jamais pensé à ça auparavant!
    Merci pour l’idée!

    Manu

    • Xavier Rogé

      De rien manu. C’est un batteur qui s’appelle Bruno Castellucci qui m’a appris cette technique.

      Il a eu la chance de côtoyer Jaco Pastorius lors d’un de ses enregistrements et il a accompagné Toots Tielemans pendant de nombreuses années.

  3. Nathalie

    Merci beaucoup pour cette vidéo je viens aujourd’hui même d’investir dans des balais ayant un petit groupe de plutôt axé « musique rétro » où l’on joue pour exemple « La cumparsita », ‘Mon amant de Saint jean » … mes amis vents et cuivres trouvent que le son de la batterie avec les baguettes est trop sonore (pourtant je joue piano) bref m’est venu l’idée de jouer aux balais afin de peut être solutionner le problème seulement je ne savais pas comment m’y prendre alors un grand merci pour tes explications très claires (maintenant reste à mettre ces techniques en application en espérant que cela conviendra au groupe).

    Nath

    • Xavier Rogé

      Cool Nathalie.

      Je te souhaite bon amusement avec les balais. Ceci dis, ces techniques ne conviennent pas forcément pur jouer des morceaux en 3/4.

      Tu verras par toi même 🙂

  4. Cédric

    Super Xavier, merci beaucoup d’aborder ce sujet on ne peut plus délicat quand on apprend seul. je vais pouvoir tester cela très vite, et à mon avis ça ne va pas être une mince affaire. Ce que j’en retiens, au delà de la technique, c’est que ces mouvements proposent encore d’autres sons au panel déjà large de la batterie, et ça c’est chouette pour agrémenter le jeu et varier les plaisirs!

    A +

    • Xavier Rogé

      Tout à fait Cédric.
      L’intérêt étant de proposer un vaste panorama sonore avec des moyen somme toute réduit. Une caisse claire et deux balais cela ne coute pas très cher 🙂

  5. Nathan

    Merci Bcp Pour Vos Explication ,g Suis Nouveau Merci Pour Votre Accuiel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *