BatteurPro > Culture > Batteurs célébres > Steve Gadd l’un des batteurs les plus Influents ⎢ Biographie

Steve Gadd l’un des batteurs les plus Influents ⎢ Biographie

Biographie de Steve GaddSteve Gadd est né à Rochester le 9 avril 1945 — il a commencé la batterie très jeune à l’âge de 7 ans et depuis il n’a jamais lâché ses baguettes. Steve Gadd reste le batteur le plus influent de la seconde moitié du 20e siècle. Tous les batteurs actuels possèdent un peu de Steve Gadd derrière leurs batteries et dans leur jeu. Découvrez dans cette biographie son parcours sans fausse note et hors du commun. Et pour finir cet article, je vous décortique l’un de ses grooves pour jouer à la manière de Steve Gadd.

Les débuts à la batterie de Steve Gadd

C’est à son oncle que Steve Gadd doit en partie sa grande carrière. En effet, lui-même batteur au sein de l’armée, son tonton pousse Steve à apprendre la batterie dès l’âge de 7 ans. Ainsi le jeune garçon assiste très jeune à ses premiers cours de batterie et à 11 ans il joue avec Dizzy Gillespie — l’un des plus célèbres trompettistes américains avec Miles Davis et Louis Armstrong.

Ensuite, le jeune batteur étudie la musique au collège Eastman à Rochester et joue dans deux ensembles : l’un composé de vents et le second un orchestre de concert. Par ailleurs, la nuit, il ne s’arrête pas de jouer et accompagne des musiciens de jazz en club :

  • Chick Corea — pianiste ;
  • Chuck Mangione — bugliste ;
  • Joe Romano — saxophoniste ;
  • et Frank Pullara — contrebassiste.

Lorsqu’il fut diplômé du collège, il se dirigea vers l’armée, dans laquelle il passa trois années dans un orchestre militaire.

À lire également : 11 tuyaux pour développer votre culture du rythme.

Les années 70’ : le tremplin de la carrière du batteur

Lorsqu’il eut fini l’armée, il a intégré un Big Band à Rochester pour lequel il travailla.

En 1972, il se rapprocha de Tony Levin — célèbre bassiste de Peter Gabriel et de King Crimson — et de Mike Holmes — le guitariste d’un groupe rock formé en 1982 : IQ. Tous les trois partent à New York pour s’installer et lancer leur carrière.

Mais le trio composé du batteur, bassiste et guitariste échouent, leurs carrières musicales ne semblaient pas être destinées à se poursuivre sur le même chemin. Tony Levin et Steve Gadd ont depuis joué de nouveau ensemble à certaines occasions.

Suite à cet échec, Steve Gadd concentre ses efforts sur le travail en studio, pour lequel il s’entraîne durement… vraiment durement. C’est en 1973 qu’il joue dans le premier album du groupe Return to Forever formé par le pianiste de jazz Chick Corea ; ensuite, c’est Lenny White qui prendra la relève à la batterie.

En 1976, sans arrêter de travailler sa batterie pour parfaire sa technique pour réaliser l’enregistrement d’albums en studio, Steve Gadd rejoint le groupe de Jazz-Funk : Stuff. Celui-ci se compose de :

  • Gordon Edwards — le bassiste ;
  • Richard Tee — le claviériste ;
  • Eric Gale — le guitariste ;
  • Cornell Dupree — également guitariste ;
  • et de Chris Parker, le batteur que remplace Steve.

En 1982, il participe à l’enregistrement et à la tournée de l’album « Electric Rendezvous » de Al Di Meola, un guitariste Jazz, accompagné de :

  • Paco de Lucia à la guitare acoustique sur la chanson « Passion, Grace & Fire » ;
  • Anthony Jackson à la guitare bass ;
  • Jan Hammer au clavier ;
  • Philippe Saisse au clavier sur « Black Cat Shuffle » ;
  • Et James Mingo Lewis aux percussions.

À la fin des années 70’, Steve Gadd était déjà devenu un batteur très recherché par les musiciens. Son groove et son style étaient reconnus, respectés et fortement appréciés. C’était déjà l’un des batteurs les plus imités, mais inégalé, pour son jeu singulier et très propre.

L’influence internationale de Steve Gadd

Steve Gadd ou l’un des batteurs le plus influents depuis que la batterie fut inventée ! Rien que ça me direz-vous. Aucun batteur sur terre n’a pas en référence Steve Gadd — tous le connaissent et le respectent.

« Chaque batteur veut jouer comme Gadd parce qu’il joue parfaitement… Il a introduit la pensée orchestrale et compositionnelle à la batterie. De plus, il possède une grande imagination et une grande capacité de swing. » Chick Corea

Eh oui, le célèbre batteur a inscrit dans l’ère de la batterie une nouvelle norme en matière de technique et de performance.

Les batteurs et percussionnistes l’imitent… mais ne l’égalent pas. Il a enregistré tellement de morceaux de batterie légendaires… que si vous êtes batteur depuis un moment, vous avez déjà certainement bossé un groove de Steve Gadd. Pour n’en citer que quelques-uns :

  • Aja ;
  • Cinquante manières de quitter votre amoureux ;
  • et Nite Sprite.

Tous les batteurs actuels ont été influencés par le grand Steve Gadd d’une manière ou d’une autre. Et son influence est encore fortement inscrite dans le jeu de grands batteurs, tels que Vinnie Colaiuta ou Carter Beauford. Toutefois, encore aujourd’hui, seul Steve Gadd possède le talent pour s’imprégner du groove d’un morceau et l’interpréter de façon unique.

À découvrir et appliquer immédiatement derrière votre batterie : 10 trucs pour groover.

Pour l’anecdote, au pays du soleil levant, les principaux batteurs sonnent comme Steve Gadd et les transcriptions de ses solos se vendent très très bien.

Sur scène ou en studio : le batteur accompagne les meilleurs

Steve Gadd batteur

Pour faire encore plus briller la fabuleuse carrière du batteur, ce n’est pas moins qu’Éric Clapton — guitariste, chanteur et compositeur de blues rock — que Steve Gadd accompagne à la batterie pour son premier album. C’est à cette période que la réputation du batteur fut consolidée : il fait alors partie des batteurs les plus talentueux de sa génération. En effet, Éric Clapton fut classé 2e meilleur guitariste de tous les temps, juste derrière Jimi Hendrix par le mensuel Rolling Stone en 2011. C’est le seul artiste à être intronisé à trois reprises au « Rock and Roll Hall of Fame » en tant que :

  • artiste solo ;
  • membre des Yardbirds ;
  • membre de Cream.

Et pour vous mettre l’eau à la bouche, Steve Gadd a accompagné les meilleurs chanteurs internationaux en studio, les voici :

  • Al Jarreau,
  • Paul Simon,
  • Steely Dan,
  • Joe Cocker,
  • Bob James,
  • Michel Jonasz,
  • Eric Clapton,
  • Paul McCartney,
  • James Taylor,
  • Michael Urbaniak,
  • James Brown,
  • Et Kate Bush.

Il fut également sideman de musiciens de jazz comme Chick Corea, Eddie Gomez, Manhattan Transfer, Steps Ahead, et Michel Petrucciani.

Aujourd’hui, Steve reste derrière sa batterie aussi bien pour des enregistrements que pour des tournées avec entre autre Eric Clapton, Paul Simon ou James Taylor.

Jouer « Fifty Ways to Leave Your Lover » comme Steve Gadd

C’est un magnifique morceau que « Fifty Ways to Leave Your Lover » ou en français « Cinquante façons de quitter son amour », et en plus la partie de batterie est très intéressante ! Le morceau commence par une intro à la batterie lançant le groove que je vais vous détailler juste après. Puis, durant une grande partie du morceau, ces deux mesures se répètent. Mais le groove est tellement bien pensé que paradoxalement il n’y a rien de répétitif à l’écoute !

Le refrain est une partie un peu plus jazzy et plus joyeuse musicalement, dans laquelle Steve Gadd joue une rythmique assez simple, mais redoutablement efficace.

À l’écoute, vous pourrez remarquerez qu’un tambourin marque tous les contre temps au cours des couplets et au niveau du refrain, c’est la cymbale charleston qui prend le relais et marque subtilement les contre temps.

Je vous décompose la rythmique principale : les deux premiers temps sont identiques pour les deux mesures et se composent de quatre doubles-croches.

Pour la première mesure :

  • Premier temps :
    • 1e double : charleston au pied + grosse caisse ;
    • 2e double : cymbale charleston (main gauche) ;
    • 3e double : caisse claire (main droite) ;
    • 4e double : charleston au pied.
  • Deuxième temps :
    • 1e double : cymbale charleston (main gauche) ;
    • 2e double : caisse claire (main droite) ;
    • 3e double : cymbale charleston (main gauche) ;
    • 4e double : grosse caisse.
  • Troisième temps : une noire à la grosse caisse et tom médium.
  • Quatrième temps : deux triples sur la première double et trois doubles croches sur la caisse claire.

Pour la seconde mesure :

  • Premier temps et deuxième temps identiques à la première mesure.
  • Troisième temps : une noire à la grosse caisse.
  • Quatrième temps : une croche sur deux toms bass et sur la seconde croche quatre triple à la caisse claire.

Pour assurer ce morceau, il va falloir vous imprégner des deux premiers temps. Pour cela, commencez très doucement à dérouler les 2 premiers temps, pour le troisième et le quatrième temps ne les jouez pas et remplacez-les par deux silences et faites tourner.

Lorsque vous réussirez à penser à autre chose en faisant tourner cette rythmique, c’est que vous l’aurez bien intégrée ! 😉

Et pour vous, est-ce que Steve Gadd est un modèle de style et de groove ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *