BatteurPro > Culture > Tomas Haake Batteur du groupe Meshuggah ⎢Biographie

Tomas Haake Batteur du groupe Meshuggah ⎢Biographie

tomas haake ObZenVous connaissez Meshuggah, le groupe de métal ? Alors, vous avez déjà certainement entendu parler de leur talentueux batteur Tomas Haake, né le 13 juillet 1971 à Örnsköldsv. Sacré meilleur batteur de métal par le magazine « Modern Drummer » en 2008, il est un pilier du métal. Dans cette biographie je vous propose d’en savoir plus sur ce batteur pro qui allie performance et technique et à la fin de l’article je vous donne les clés pour réaliser à la batterie le morceau le plus légendaire de Meshuggah.

Tomas Haake : batteur métal reconnu

Derrière la batterie

tomas haake-3Tomas Haake a rejoint Meshuggah en 1990 suite au départ du batteur Niclas Lundgren, avant même que le groupe enregistre son premier album, « Contradictions Collapse », sorti en 1991.

Dans l’édition de juillet 2009 du magazine Modern Drummer, Haake a été nommé le batteur numéro un dans la catégorie « Métal », comme décidé dans le sondage 2008 « Readers ‘Poll » du magazine.

À la fin de l’article, je vous décompose le titre le plus célèbre de Meshuggah “Bleed” dans lequel Tomas Haake s’est véritablement surpassé.

Tomas Haake : un style tout en polyrythmies

Mais au fait, c’est quoi la polyrythmie ?

La polyrythmie — signifiant littéralement « plusieurs rythmes » — consiste à superposer plusieurs motifs rythmiques. Un minimum de 2 motifs, mais il peut y en avoir 3, 4, ou bien plus en fonction du nombre d’exécutants et de leur niveau ;-). Un exemple de polyrythmie ? Vous jouez des croches à la main droite sur le tom bass et des triolets de croches à la main gauche sur la caisse claire.

À lire également : Développez votre polyrythmie grâce au Bikutsi.

Tomas Haake utilise de façon intensive les polyrythmes dans la plupart des titres du groupe Meshuggah, mais pour autant il a l’art et la manière de maintenir un rythme en 4/4 ferme et solide. Le batteur suédois a su donner marquer de son empreinte rythmique le style de Meshuggah ; en effet, la polyrythmie est l’une des caractéristiques les plus marquées des morceaux du groupe !

Tomas Haake et les batteries virtuelles

Le batteur suédois a participé à l’enregistrement de tous les sons pour le logiciel Drumkit From Hell Superior de Toontrack, la première extension métal des logiciels de batterie virtuelle. Depuis, ce logiciel est devenu un incontournable dans l’univers du métal. Tomas a été accompagné de l’ingénieur Daniel Bergstrand (In Flames, Meshuggah), Mattias Eklund (Toontrack) et Fredrik Thordendal, le guitariste de Meshuggah. Bien que précurseur dans le domaine, le logiciel créé lors de cette session reste très pertinent des années plus tard, pour preuve, la batterie virtuelle a été utilisée par plusieurs groupes :

  • Clawfinger,
  • Ziltoid the Omniscient de Devin Townsend ;
  • Ben Weinman de The Dillinger Escape Plan, qui l’a utilisé pour programmer des parties de batterie pour l’album Ire Works avant que le batteur Gil Sharone n’intègre le groupe.

Pour leur album “Catch ThirtyThree”, ainsi que la réédition de leur album “Nothing”, Meshuggah n’utilise aucune batterie enregistrée en direct par Haake, qui est remplacé par la batterie virtuelle pour programmer toutes les pistes de batterie.

Auteur des paroles

Tomas Haake n’est pas uniquement le batteur du groupe, mais il écrit également la majorité des paroles et chante sur plusieurs chansons :

– « The Exquisite Machinery of Torture » sur l’album Chaosphere ;

– « Spasm » sur l’album Nothing ;

– sur plusieurs chapitres de l’album Catch Thirtythree ;

– « Dancers to a Discordant System » de ObZen.

Le batteur participe également sur l’album solo « Sol Niger Within » de Fredrik Thordendal (guitariste du groupe Meshuggah) en prêtant sa voix parlée, mais aussi sur le titre « Futile Bread Machine (Campfire Version) » de The True Human Design.

Le groupe de métal Meshuggah

Impossible de parler de Tomas Haake sans en dévoiler plus sur le groupe Meshuggah dont il est le batteur depuis presque 20 ans.

Le premier album du groupe

tomas haake Meshuggah

Meshuggah a été formé en 1987 à Umeå, en Suède. À l’origine, les musiciens composant le groupe étaient Fredrik Thordendal (guitares), Jens Kidman (voix), Johan Sjögren (guitares), Per Sjögren (batterie) et Jörgen Lindmark (basse). Après de nombreux changements de musiciens, le groupe a enregistré son premier album, « Contradictions Collapse », sorti en 1991. Meshuggah était composé de Jens Kidman au chant et à la guitare rythmique, de Fredrik Thordendal à la guitare solo et aux chœurs, de Tomas Haake à la batterie et aux chœurs et de Peter Nordin à la basse et aux chœurs.

Des débuts délicats

Entre ce premier album et le second, deux accidents ont obligé le groupe à rester dans le silence durant plus d’un an. Fredrik Thordendal, le guitariste, s’est blessé à la main gauche, plus précisément il s’est coupé le bout du majeur et a mis près d’une année à retrouver ses compétences. Tomas Haake a lui aussi subi une blessure à la main, trois doigts de sa main droite ont été tranchés, suite à cet accident, le batteur est resté plusieurs mois sans pratique ni répétition.

Ensuite, le groupe enchaîne les albums et les tournées, notamment en Europe du Nord et aux États-Unis.

Musique expérimentale

En 2004, le groupe s’est lancé dans l’enregistrement d’un morceau expérimental nommé « I ». Au ton lourd et inquiétant, « I » a été écrit comme une pièce aléatoire, rythmée et non structurée : la batterie fut enregistrée au hasard et reconstituée en une piste de batterie continue de 21 minutes, durée du morceau en lui-même. De même les guitares ont été cartographiées et enregistrées barré par barré.

Un an après, le groupe sort « Catch Thirtythree », une nouvelle pièce expérimentale : une musique continue de 47 minutes entraînée par la guitare et induisant une transe. Ils n’ont fait que quelques tournées avec cet album, mais ont tout de même reçu le Metal Hammer Award du « Meilleur groupe Underground 2005 ».

Enfin en 2008, le groupe a sorti « obZen » qui reste pour beaucoup le plus mémorable et le plus extrême des albums. Notamment avec le titre « Bleed », musique brutale et clips aux images effrayantes, il a reçu le prix de la vidéo en métal de l’année.

Comme promis, dans la dernière partie je vous livre la séquence de Tomas Haake à la batterie du morceau “Bleed” !

Bleed de obZen à la batterie : performance sportive et musicale !

L’album obZen est sorti en 2008 et l’un des titres les plus légendaires du groupe en fait partie : Bleed. Pour enregistrer ce morceau, le batteur s’est entraîné durant 6 mois pour développer l’endurance nécessaire afin d’assurer la partie de grosse caisse !

Le rythme en 4/4 se déroule sur 3 mesures et se compose ainsi :

  • Des croches à la cymbale accentuée sur les temps ;
  • Un coup de caisse claire sur le 3e temps de chaque mesure.

Jusque là, rien de difficile… mais le plus ardu reste à venir.

  • Une alternance continue de 2 triples coups et 2 doubles coups à la grosse caisse.

Le premier temps de la première mesure démarre avec deux triples croches, tous les trois temps ces deux triples tombent sur le temps. Et il faut trois mesures complètes pour entamer un nouveau cycle avec les deux triples sur le premier temps de la mesure.

Et tout ceci à un tempo de 115 à la noire !

Si vous vous aimez le morceau et que vous souhaitez jouer la partie de batterie, il est tout à fait possible de simplifier la grosse caisse.

Niveau 1 : Deux doubles croches au pied droit suivi d’un quart de soupir à répéter.

Niveau 2 : Remplacer le quart de soupir par un coup de grosse caisse avec le pied gauche.

Pour les parties de double, commencez lentement pour vous assurer que le son des deux pieds soit bien équilibré.

Posted in:
Articles by
Published:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *