BatteurPro > Culture > Batteurs célébres > Vinnie Colaiuta Batteur Caméléon ⎢Biographie

Vinnie Colaiuta Batteur Caméléon ⎢Biographie

Batteur Vinnie ColaiutaOriginaire de Brownsville, en Pennsylvanie, Vinnie Colaiuta est né le 5 février 1956. C’est un batteur hautement considéré qui vit actuellement à Los Angeles, il joue encore aujourd’hui et est connu pour avoir partagé la scène avec Franck Zappa ou Sting. Ce batteur est très recherché pour jouer en studio, véritable caméléon, il maîtrise d’innombrables styles et s’adapte à tous les artistes pour lesquels il participe aux enregistrements. Découvrez dans cet article le parcours d’un batteur complet et retrouvez son conseil pour apprendre de nouveaux styles de musiques.

De l’orgue en passant par la flûte : Vinnie Colaiuta enfin batteur !

C’est avec une guitare électrique et des leçons d’orgue que Vincent Colaiuta est entré dans le monde de la musique. Lorsqu’il a demandé à apprendre la batterie, le directeur de l’établissement lui a signalé qu’il y avait trop de batteurs et qu’il devait s’orienter sur un autre instrument ; il a donc suivi des leçons de flûtes durant une année…

Heureusement pour nous, passionnés de batterie, Vincent Colaiuta persista et c’est sur un siège de batterie qu’il continua son apprentissage de la musique.

Véritable passionné, il confia au magazine « Modern Drummer » en 1982 : « Je ne pouvais pas en avoir assez des leçons de batterie. Alors que beaucoup d’autres batteurs ne creusaient pas cette partie, de mon côté j’étais réellement intéressé et passionné par la notation musicale, les rudiments de la batterie et la technique. J’ai très vite progressé, parce que je pratiquais sans arrêt. J’allais en cours d’anglais, je m’asseyais au fond de la pièce avec un tampon d’entraînement et je pratiquais ma technique. Bien sûr, je me faisais virer de la classe. »

C’est seulement à 14 ans que ses parents lui offraient sa première batterie, jusque là c’est uniquement sur une caisse claire que le jeune musicien s’entraînait. Il dit ne pas avoir été décontenancé derrière la batterie puisqu’il lisait tellement de partitions et essayait de jouer sur des batteries qu’il composait lui même… Comme quoi, avec de la motivation et de la persévérance il est tout à fait possible d’apprendre la batterie sans batterie.

À lire : Le guide complet pour apprendre la batterie.

Son passage à Berklee

Vincent Colaiuta batteur de studio

À la fin de ses études secondaires, il joue dans des groupes locaux en tant que batteur durant une année. Jusqu’au jour où il rencontra par hasard Steve Smith — un élève de Berklee, aujourd’hui batteur de jazz, pop et rock — qui lui insuffla l’envie de s’inscrire au Berklee College of Music à Boston.

Lors de son interview pour « Modern Drummer » en 1982, voici ce qu’il livre à propos de Berklee : « Lorsque je suis arrivé à Berklee, je connaissais uniquement la réputation de cette école, mais je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Ma première journée démarra à 7 heures du matin, il y avait 800 batteurs et environ 1500 guitaristes ! C’était totalement fou. Je voyais de gros groupes passés et observais Buddy Rich se promener et faire son choix : “J’aime ta façon de jouer du trombone, tu veux être dans mon groupe ? » «

Il retient que cet établissement lui a permis d’acquérir des connaissances théoriques importantes, mais inutilisables en l’état. L’objectif, apprendre vite et pouvoir adapter ces nouvelles connaissances dans son futur jeu. Bien que Vinnie Colaiuta est avide de connaissances théoriques, il sort de Berklee au bout d’une année, avec une envie dévorante : celle de jouer de la batterie !

La collaboration avec Franck Zappa : le début de sa carrière de batteur

Il joue dans quelques groupes à Los Angeles puis décide de faire une pause en avril 1978, alors âgé de 22 ans. C’est au même moment qu’il auditionne pour Frank Zappa et au cours de ce test il doit interpréter “The Black Page”, pièce ayant pour réputation d’être particulièrement difficile. L’audition fut réussie et le batteur travailla ensuite avec Zappa pour les enregistrements en studio et lors des tournées.

Les performances du batteur se font remarquer sur les albums suivants :

  • Tinsel Town Rebellion ;
  • Joe’s Garage ;
  • et Shut Up “n Play Yer Guitar.

Ceux-ci sont considérés par beaucoup de batteurs comme étant les morceaux de batterie faisant partie des plus étonnants jamais enregistrés.

D’ailleurs, pour l’album ‘Joe’s Garage’, Vinnie Colaiuta a été nommé l’un des 25 meilleurs joueurs de batterie de tous les temps dans un article de 1993 du magazine ‘Modern Drummer’.

Vinnie Colaiuta batteur de Sting

C’est avec Sting que Vinnie Colaiuta poursuivit sa carrière de batteur, cette collaboration débuta en 1990 lorsque Colaiuta a auditionné avec succès dans le groupe de Sting formé pour faire la tournée de son album ‘The Soul Cages’. En 1999, le batteur s’est retiré du groupe avant la tournée ‘Brand New Day’, car Sting avait pour habitude de faire des tournées mondiales particulièrement longues et éprouvantes. En septembre 2003, Vinnie a participé à une courte tournée de promotion de ‘Sacred Love’, mais il a préféré refuser une nouvelle fois l’offre de participation à la tournée mondiale.

Vous pouvez entendre le batteur sur les enregistrements studio de Sting dans :

  • Ten Summoner’s Tales (1993) ;
  • Mercury Falling (1996) ;
  • trois chansons sur Brand New Day (1999) et deux sur Sacred Love (2003).

À lire également : Développez votre créativité à la batterie.

L’un des batteurs les plus recherchés en studio

Le studio c’est le point fort de Vincent Colaiuta, il est l’un des batteurs les plus recherchés pour jouer en studio. En témoigne la liste de ses collaborations que vous pouvez retrouver sur son site officiel : http://www.vinniecolaiuta.com/Home/Discography

De 1977 à aujourd’hui, il a participé à pas moins de 600 enregistrements dont déjà 8 en 2019… Et la liste d’artistes est longue et remarquable ! Gino Vannelli, Joni Mitchell, Barbra Streisand, Sandy & Junior, Clannad, Wang Chung, Chaka Khan, Norah Jones, Toto, Jeff Beck, Chick Corea, Herbie Hancock, Jimmy Haslip, Quincy Jones, le Buddy Rich Big Band et Buell Neidlinger…

Vous pouvez d’ailleurs visionner et vous délecter d’une sublime prestation : Tumba

Blue Note Tokyo — 1992 avec Chick Corea et John Patitucci. https://www.drummerworld.com/Videos/vinniecolaiutatumba92.html

Colaiuta a sorti un enregistrement solo éponyme en 1994 et reste encore aujourd’hui l’un des musiciens de studio les plus demandés que ce soit pour des albums, des bandes sonores de films, des jingles de radio ou de télévision.

Les conseils de Vinnie Colaiuta pour jouer dans différents styles

D’après son interview pour le magazine ‘Drum !’ réalisé en 2014

D’ailleurs, je vous invite à la lire dans son intégralité, cette interview est très intéressante.

Si vous souhaitez apprendre la batterie, vous le savez : apprendre à jouer des styles variés est la clé pour évoluer en tant que batteur. Vinnie Colaiuta l’a bien compris et il est surnommé le caméléon à la batterie : il travaille pour une liste d’artistes tellement longue qu’il ne peut faire autrement que d’avoir dans sa boîte à outils de batteur une diversité et une maîtrise de jeu irréprochable.

Il confie au magazine ‘Drum !’ qu’il était beaucoup plus facile d’apprendre un nouveau style de musique en l’aimant réellement. La clé serait donc de se tourner vers des styles de musique que vous appréciez vraiment. Les affinités évoluent avec la pratique, il est donc fort possible qu’un style de musique qui vous rebute complètement aujourd’hui puisse vous attirer dans quelques années.

Vinnie Colaiuta compare le travail du jeu du batteur à celui d’un acteur qui se forcerait à jouer un rôle qu’il déteste. Cela se percevrait et l’acteur ne serait alors pas bon, pas crédible, alors que celui-ci peut être un excellent dans un autre rôle qu’il apprécie interpréter.

Enfin, pour conclure, pour le batteur caméléon, il n’y a rien de mal à être un batteur spécialisé et habile dans un nombre limité de rôles : c’est comme un photographe qui se spécialise dans les portraits ou les paysages, rien ne sert de se forcer, la clé est l’authenticité. Et pour jouer avec authenticité, faire passer ses émotions, ses ressentis, il est nécessaire d’aimer ce que l’on fait… la boucle est bouclée.

Si vous souhaitez faire évoluer votre façon de jouer de la batterie, découvrez sans plus tarder mon article : Comment développer son sens du rythme ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *