Mesure asymétrique : un rythme en 7/4

Xavier Rogé rythme en 7/4

Il y quelques jours, j’ai enregistré une petite impro accompagnée par des samplers(disponible à la fin de l’article en vidéo).

C’est un morceau de ma composition axé autour de sons électroniques. Et il s’avère que ce morceau est en  7/4. Cela tombe bien car j’avais très envie de vous parler d’une rythmique en 7/4 pour pleins de bonnes raisons.

Tout d’abord : ce n’est pas si courant . Ensuite : c’est hyper fun à jouer .

Et si vous ne savez pas en jouer, c’est l’occasion de vous jeter à l’eau. J’ai adapté mes explications de façon à ce que chacun puisse s’y essayer quelque soit son niveau technique.

C’est parti !

 

 

Beat it de Michael Jackson

Beat Eat rythme de batterie

 

Qui ne connait pas “Beat it” de Michael Jackson ?

Ce morceau raconte l’histoire d’un jeune homme qui empêche, grâce à la danse, deux gangs rivaux de se massacrer.

Ce hit des années  80 tiré de l’album “Thriller” a connu un succès retentissant dans le monde. C’est Jeff Porcaro (batteur de Toto et auteur du “porcaro shuffle” sur Rosanna) qui joue la partie de batterie sur l’enregistrement original de “Beat it”.

C’est un rythme que l’on peut aborder de plusieurs façons :

  • A la fois d’une manière très simple  et efficace qui reste accessible aux débutants.
  • ou on peut aussi s’inspirer du sample de batterie électronique ou du pattern de guitare pour complexifier un peu la rythmique de base sans dénaturer la force  de celle-ci. Au contraire, cela renforce même son efficacité et peut en plus nous apprendre quelques mouvements de déplacement de la main droite et de coordination du pied droit très intéressants. C’est parti pour une approche de “Beat it” à la batterie  !

Imiter une double grosse caisse

double grosse caisse 12

 

Voici une petite astuce que vous pouvez employer pour imiter le jeu à la double pédale de grosse caisse en employant une simple pédale.

C’est un truc bête comme chou et qui utilise les éléments de n’importe quelle batterie traditionnelle. En plus d’imiter la double pédale, cet exercice a un autre énorme avantage : il sollicite TRES FORTEMENT la cheville.

Parfait donc pour débloquer votre vitesse et franchir un nouveau palier technique sur la pédale de grosse caisse.

Les ghost notes : jouez du funk sur votre batterie !

ghost notes

 

Quelle est la différence entre un rythme qui “groove” et un rythme qui ne “groove” pas ?

Le rythme qui “groove” fera sans équivoque bouger le public dès le début de votre interprétation. Il a une composante universelle qui séduit notre oreille immédiatement et transcende la technique employée, y compris  les mélodies et accords joués par dessus.

Lors de son écoute, le groove fait bouger notre tête involontairement, nous fait nous lever, décuple notre énergie et nous rend tout simplement heureux !

 

Un moyen assez simple de décupler cette sensation dans la musique est d”employer les ghost notes. Elles sont très présentes dans la musique Funk, dans le hip-hop, la jungle music, etc…..

Pourquoi se priver d’un tel outil quand il suffit d’ajouter des ghost notes pour décupler la puissance rythmique de notre jeu ?

Quatre sonorités pour jouer une bossa nova à la batterie

bossa nova batterie sonoritésLa bossa nova est un style de musique issu du Brésil et inspiré de la samba. Elle fut Inventée par Antonio Carlos Jobim vers la fin des années 1950. Son succès fut fulgurant !

On peut voir la bossa nova comme une version lente et douce de la samba carnaval.

 

Le son est feutré et chaud, l’ambiance lascive et propice à la détente.

Sur la batterie, jouer une bossa nova demande à la fois de la rigueur de part l’indépendance demandée et de la finesse afin d’obtenir ce son doux et moins percussif que dans les autres styles de musique.

Afin de s’approcher au plus près des sonorités tropicales et langoureuses, je vous propose 3 approches et techniques différentes pour jouer une bossa nova, ce qui devrait titiller le danseur qui est en vous !

Progresser à la batterie : L’effort sans effort !

effort batterie

 

Pour progresser dans la pratique d’une discipline, quelle qu’elle soit, et quel que soit votre niveau, il vous faudra inéluctablement vous retrousser les manches et vous dire : “ Maintenant, j’y vais” !

Le travail d’une technique, d’un rythme, d’une nouvelle vision de la musique, d’un nouveau style de musique ne peut aboutir si l’on n’y met pas du sien, de l’implication et de la bonne volonté.

 

Mais quelque fois, cette démarche peut se retourner contre nous. Au lieu de progresser, on régresse. Nous stagnons indéfiniment entre la frustration et l’incompréhension.

Et cela peut tuer notre motivation première. Un grand danger en somme si, comme moi, vous aimez une pratique et que vous voulez vous dépasser.

Répondons à quelques questions  afin d’éviter les pièges qui jalonnent notre apprentissage !

Un exercice pour le gros tom et la caisse claire

_MG_1699

 

Voici une petite idée d’exercice à pratiquer à la fois sur votre practice pad mais aussi sur toute votre batterie.

C’est en quelque sorte une espèce de super exercice qui combine à la fois le travail du rebond, le travail des poignets, un petit polyrythme et une inversion de doigtés pour équilibrer vos deux mains.

 

On peut l’employer simplement en tant qu’exercice technique, mais il fera aussi bien l’affaire en tant que break de batterie de 4 temps. Ce doigté fonctionne particulièrement bien sur le gros tom et la caisse claire.

C’est parti pour une série d’exercices conçus pour faire chauffer vos poignets !

 

 

 

Papa Jo Jones : père de la batterie moderne

jo jones photo

 

 

Papa Jo Jones incarne à lui seul le son nouveau du swing.

C’est grâce à lui que l’axe et le son principal de la batterie s’est déplacé de la grosse caisse aux cymbales.

En déplaçant le temps joué machinalement aux pieds vers les mains, Jo Jones libère le son de  son instrument en le rendant plus aérien, plus mélodique.

Le swing était est né à la batterie et allait faire danser des millions d’américains.

 

 

Développer la stabilité du tempo

timing batterieSi on devait résumer la fonction d’un batteur au sein d’un groupe à une seule et unique composante, cela serait à n’en point douter : garder le tempo.

Jouer des rythmes complexes, des breaks véloces, orchestrer la musique avec maestria ne vous servira à rien si une unique composante n’est pas respectée : la stabilité de ce que vous jouez.

 

 

Un batteur qui ralentit ou accélère peut à lui seul massacrer le travail de tout un groupe, tant la stabilité du tempo prévaut sur tout le reste ! Un morceau au tempo erratique cassera le groove, l’engouement du public à danser, voire tout simplement à apprécier votre prestation.

Développer cette stabilité est un travail rigoureux et parfois ingrat. Cela peut prendre du temps et il vous faudra de la patience. Mais avec la bonne méthode, vous pourrez drastiquement réduire le temps nécessaire à cet accomplissement.

Sledge Hammer de Peter Gabriel

 

sledge hammer

Sledge Hammer est un morceau de Peter Gabriel sorti sur l’album “So” en  1986.

Ce morceau a connu un succès assez phénoménal à l’époque, notamment grâce à la réalisation de son clip vidéo révolutionnaire par sa technique et sa créativité.

C’est un morceau assez facile à jouer à la batterie mais qui comporte néanmoins quelques subtilités assez intéressantes à travailler.

Les contretemps au charleston dans le refrain et les quelques breaks interprétés par le batteur (Manu katché) sur la version originale du morceau sont particulièrement intéressants à jouer et à analyser afin de développer la musique qui est en vous ! A la fois simple d’accès mais néanmoins profond à explorer, ce morceau vous tend les bras pour développer la pop star qui sommeille derrière vos baguettes.